Canon Arsenal Gunners

Les surnoms du foot anglais

SURNOMS – Dans le foot anglais, tous les clubs ont un surnom. Celui-ci fait référence à l’histoire du club mais aussi à celle de la ville pour laquelle il joue.

De nombreux clubs anglais jouent en rouge, mais lorsque l’on désigne les Reds, on pense immédiatement au Liverpool FC. Comme en France où Les Verts ne s’applique qu’à un seul club, les surnoms les plus évidents proviennent de la couleur du maillot. A Liverpool, on oppose d’ailleurs les Reds aux Blues d’Everton, le club voisin. Il y a également les Blues à Chelsea, mais aussi les Clarets de Burnley ou les Sky Blues de Coventry.

La couleur du maillot inspire aussi des surnoms un peu plus élaboré. Par exemple les Red Devils de Manchester United ou les Lilywhites de Tottenham Hotspur. Certains ont même poussé jusqu’à attribuer à leurs joueurs des noms d’animaux relatifs à leurs couleur : A Newcastle, les joueurs en noir et blanc ont adopté le surnom de Magpies (pies) tandis que ceux de Hull City, qui jouent en orange et noir, sont font appeler les Tigers. De nombreux clubs jouant en rouge comme Bristol City ou Swindon Town sont surnommés les Robins (rouge-gorges). Les joueurs de Barnet, avec leur maillot jaune et noir, sont surnommés les Bees (abeilles)

Nicknames

Mais le foot anglais colporte aussi une multitude de surnoms inventifs, surprenants, amusants, célèbres ou méconnus, et qui méritent souvent une petite explication de texte.

Les Gunners (canonniers), c’est le surnom donné aux joueurs d’ARSENAL. Le club a été créé dans une usine d’armement, le Royal Arsenal, situé dans le quartier de Woolwich, au sud de la Tamise. Quelques années plus tard, le club déménagera dans le nord de Londres, mais conservera son nom, son blason, et le surnom de ses joueurs.

Les Spurs (éperons), c’est le surnom donné aux joueurs de TOTTENHAM HOTSPUR. Le terme signifie ergot, cet éperon à l’arrière des pattes d’un coq. C’est en effet un gallinacé qui fait office d’emblème du club, héritage du nom du club choisi à sa création en 1882 en référence à Harry Hotspur, héros de nombreuses batailles des guerres anglo-écossaises du Moyen-Âge immortalisé par Shakespeare.

Les Red Devils (diables rouges), c’est le surnom donné aux joueurs de MANCHESTER UNITED. Le stade Old Trafford se trouve sur les bords de l’Irwell, de l’autre coté duquel se trouve le stade d’une équipe de rugby à XIII, le Salford Rugby League Club. En 1934, cette équipe fut invitée à une tournée en France. Les joueurs y firent une telle impression que les journalises français leur attribuèrent le surnom de Diables Rouges. Le club conservera le surnom et l’inscrira même dans la terminologie officielle du club : Salford Red Devils Rugby League Club. Dans les années soixante, les dirigeants de Manchester United furent séduit par ce surnom et l’adoptèrent pour leur équipe.

Les Citizens (citoyens), c’est le surnom des joueurs de MANCHESTER CITY. Parce que City donc Citizen.

Noms d’oiseaux

Les Canaries, c’est le surnom donné au joueurs de NORWICH CITY. La région du Norfolk est célèbre, depuis le moyen-âge, pour les élevages de ces oiseaux provenant des Pays-Bas lesquels les avaient importées de leurs colonies caribéennes. A l’origine en 1902, les joueurs de Norwich City jouaient en bleu ciel et étaient surnommés les Citizens. Quelques années plus tard, leur nouveau président s’efforça d’intégrer le club à la ville et ses élevages de Canaris : les joueurs de Norwich adoptèrent un maillot jaune en même temps qu’un nouveau surnom.

Les Peacocks (paons), c’est le surnom des joueurs de LEEDS UNITED. Avant de s’appeler Elland Road, le stade du club était appelé The Old Peacock Ground car il appartenait au patron du pub voisin, The Old Peacock.

Les Eagles (aigles), c’est le surnom donné aux joueurs de CRYSTAL PALACE. Auparavant, le club londonien fondé en 1905 avait pour surnom les Glaziers (vitriers) en référence au palais de cristal de Hyde Park qui inspira le nom du club. En 1973, les dirigeants s’inspirèrent du Benfica Lisbonne en ajoutant un aigle sur le blason du club. Les joueurs héritèrent alors d’un nouveau surnom.

Les Seagulls (mouettes), c’est le surnom donné aux joueurs de BRIGHTON AND HOVE ALBION. Parce que Brighton est une station balnéaire très prisée, bien sûr, mais aussi parce que Crystal Palace est le rival numéro un. Ainsi lorsque les supporters de Palace se mettent à hurler « Eagles ! Eagles !« , ceux de Brighton couvrent par un cri phonétiquement très proche : « Seagulls ! Seagulls !« 

Les Magpies (pies), c’est le surnom donné aux joueurs de NEWCASTLE UNITED, en référence à la couleur noire et blanche du maillot. Les supporters de Newcastle portent quand à eux le nom de Toon Army. A l’époque de la création du club, la ville était connue pour sa fabrique de toons, des petits jouets en bois.

Les Owls (hiboux), c’est le surnom donné aux joueurs de SHEFFIELD WEDNESDAY. La ville du Yorkshire n’est pas spécialement envahie par les hiboux, mais son stade porte le nom d’Owlerton, du nom du quartier où il a été construit en 1929. Un rapprochement capillotracté entre les mots Olwerton et Owl a fait le reste.

Les Swans (cygnes), c’est le surnom donné aux joueurs de SWANSEA CITY. Il n’y a pas plus de cygnes au Pays de Galles qu’ailleurs. Il s’agit simplement d’une contraction du nom de la ville.

Loups et renards

Les Wolves (loups), c’est le surnom donné aux joueurs de WOLVERHAMPTON WANDERERS. On a longtemps cru que la cité du West Midlands avait une origine liée aux loups. Une légende démentie qui n’empêchera pas les joueurs du club de recevoir ce surnom effrayant.

Les Foxes (renards), c’est le surnom donné aux joueurs de LEICESTER CITY. Fondé en 1884, le club adopte un renard sur son blason beaucoup plus tard, en 1948. Le Leicestershire est une région très connue pour la pratique de la chasse aux renards.

Les Terriers, c’est le surnom donné aux joueurs de HUDDERSFIELD TOWN. Il a été choisi en 1969 par vote des fans, qui ont donc choisi la référence à une race de chien qui porte le nom de leur région, le Yorkshire Terrier.

Les Lions, c’est le surnom donné aux joueurs de MILLWALL. Le premier surnom à la création du club en 1885 était les Dockers en référence au métier pratiqué par de nombreux supporters. Mais en 1990 les dirigeants préférèrent un autre surnom, les Lions of the South. Alors que leur équipe évolue en Southern League, elle bat Aston Villa, le grand club de l’époque, en coupe d’Angleterre. Or le club de Birmingham avait pour surnom les Lions. Aujourd’hui, les références aux docks restent très prégnantes au sein du club et beaucoup de supporters militent pour un retour au surnom d’origine.

Les Rams (béliers), c’est le surnom donné aux joueurs de DERBY COUNTY. Le bélier était la mascotte du First Regiment of Derby Militia, qui a participé à la fondation du club en 1884. Le surnom fait également référence à la chanson folk « The Derby Ram« .

Les Black Cats (chats noirs), c’est le surnom des joueurs de SUNDERLAND. Rien à avoir avec une éventuelle malchance. Le chat noir est un symbole de la ville, qui remonte aux guerres napoléoniennes. Des batteries d’armes à feu avaient été installées à l’embouchure de River Wear. Mais un soir, l’un des gardiens quitta son poste, terrorisé par le hurlement… d’un chat noir. Grâce à cette légende, l’animal est associé à la ville et aujourd’hui à son principal club de foot.

Les Monkey Hangers (les pendeurs de singes), c’est le surnom des joueurs de HARTLEPOOL UNITED et son histoire est très proche de celle de Sunderland. Les deux villes sont proches d’une vingtaine de miles. A l’époque napoléonienne toujours, un navire français s’était échoué sur la côte. Le seul survivant du naufrage était un singe que les habitants d’Hartlepool auraient pris pour un espion français. Ils le pendirent aussitôt avant de réaliser leur erreur. Cette légende, triste et ridicule, qui a notamment inspiré une bande dessinée, associe le singe à la ville d’Hartlepool. Et à son club de foot.

Les Hornets (frelons), c’est l’un des surnoms donnés aux joueurs de WATFORD. A l’origine, les joueurs étaient appelés les Brewers en référence à la brasserie voisine propriétaire du stade de Vicarage Road. En 1959, le club abandonne sa tenue bleue et blanche pour du jaune et noir. Des nouvelles couleurs qui l’incitent à se choisir les Hornets comme nouveau surnom. Les joueurs de Watford sont également fréquemment surnommés The Golden Boys, la Yellow Army ou encore The Orns.

Les Cherries (cerises), c’est le surnom donné aux joueurs de BOURNEMOUTH AFC. Non seulement parce que les joueurs jouent en maillot rouge, mais aussi parce que le premier stade fut construit à côté d’un verger de cerisiers.

Les Hammers (marteaux), c’est le surnom donné aux joueurs de WEST HAM UNITED. Le sens est double : Hammer est le prolongement logique de West Ham, le quartier de Londres, mais il signifie également Marteau, qui fait référence au passé ouvrier du club. West Ham United a en effet été créé au sein de l’aciérie Thames Ironworks and Shipbuilding Company, et le premier surnom des joueurs fut les Irons. Celui-ciest désormais attribué aux joueurs de SCUNTHORPE UNITED.

Pompey, c’est le surnom du PORTSMOUTH FC qu’il emprunte en fait à la ville toute entière. Portsmouth, ville maritime et base navale historique a longtemps été un point de localisation pour les marins. Ceux-ci l’appelaient le Portsmouth Point et l’écrivaient en abrégé sur le journal de bord : Po’m P. A sa création, le club jouait avec un maillot rose saumon et les joueurs avaient hérité d’un premier surnom, les Shrimps (les crevettes), qu’ils abandonnèrent lorsqu’ils adoptèrent des tenues bleues.

A Southend-on-Sea, les joueurs de SOUTHEND UNITED ont récupéré le surnom de Shrimpers (les crevettiers ou pêcheurs de crevettes).

Les Toffees (caramels), c’est l’autre surnom donné aux joueurs (et aux fans) du club d’EVERTON FC. Ce surnom aurait pour origine un magasin de bonbons, la Mother Noblett Toffee Shop, ouvert juste à coté de Goodison Park. Les supporters avaient l’habitude de s’y rendre avant le match. Dans les années 1960, le club perpétua la tradition en distribuant des caramels à la foule avant les matches.

Les Trotters, c’est le surnom des joueurs de BOLTON WANDERERS. Plusieurs versions sont données pour l’origine de ce surnom. 1) Le terme trotting signifierait marcher comme un vagabond (Wanderer en anglais, le nom du club) ; 2) Le mot trotter veut aussi dire « pied de porc » et le premier stade du club a été construit à coté d’une ferme porcine ; 3) Le mot trotter serait synonyme de plaisantin, les gens de Bolton ayant une réputation de farceur.

Les Addicks, c’est le surnom des joueurs de CHARLTON ATHLETIC. Le premier stade du club londonien était construit à coté d’un marchand de fish and chips. The Addicks n’est rien d’autre qu’une déformation du mot Haddock, cette chair d’églefin fumée et salée…

Les Saints, c’est le surnom donné aux joueurs du SOUTHAMPTON FC, un club qui a été fondé en 1885 au sein d’une église, la St. Mary’s Church of England Young Men’s Association.

Les Blades (lames), c’est le surnom donné aux joueurs de SHEFFIELD UNITED. La ville du Yorkshire a longtemps été réputée pour ses fabriques de couteau.

Les Potters (potiers), c’est le surnom donné aux joueurs de STOKE CITY. La ville de Stoke-on-Trent est réputée comme étant le berceau de la céramique britannique et est donc célèbre pour ses poteries.

Les Hatters (chapeliers), c’est le surnom donné aux joueurs de LUTON TOWN. La ville est en effet très célèbre pour sa fabrique de chapeaux.

Les Pilgrims (pélerins), c’est le surnom des joueurs de PLYMOUTH ARGYLL, mais aussi de BOSTON UNITED. Les deux villes, bien que distantes de quelques 300 miles, ont pour points communs d’avoir vu partir par la mer les pélerins calvinistes qui quittèrent l’Angleterre et son culte anglican pour l’Amérique. Les deux clubs ont d’ailleurs sur leur blason le Mayflower, ce célèbre vaisseau qui permeit aux pélerins de prendre la mer.

Les Pirates, c’est le surnom des joueurs du BRISTOL ROVERS FC, la ville ayant connu une forte activité portuaire entre le XIVe et le XVIIIe siècle.

Les Railwaymen, c’est le surnom des jouurs du CREWE ALEXANDRA, la ville du Cheshire étant connue pour être un noeud ferroviaire, étant situé à mi-chemin entre la plupart des grandes villes du Royaume.

Les Cottagers, c’est le surnom donné aux joueurs de FULHAM FC dont le stade a pour nom Craven Cottage.

Les Villans, c’est le surnom donné aux joueurs d’ASTON VILLA, le club de Birmingham dans le quartier d’Aston où trône l’église Villa Cross Wesleyan, et qui a donné son nom au club. Le club a aussi eu pour surnom les Lions mais il n’est plus usité.

Les Pensioners (retraités), c’est l’ancien surnom donné aux joueurs de CHELSEA. Il était donné en référence aux vétérans de la guerre qui vivaient dans le quartier. On dit aussi que c’est parce que les Blues avaient de vieux joueurs et un jeu très lent.

Les Smoggers, c’était le surnom des joueurs de Middlesbrough, ville portuaire de la révolution industrielle, enrichie par l’exploiation du charbon, puis de la chimie, deux productions générateurs de pollution. Aujourd’hui, on préfère appeler le club Boro.

Les Baggies,  c’est le surnom donné aux joueurs de WEST BROMWICH ALBION. Il se raconte qu’aux débuts du club, la recette des matches, en liquide, était rassemblée dans de gros sacs que les guichetiers allaient ensuite porter au bureau principal du stade. Or, ces hommes devaient passer par le terrain où le match avait déjà commencé. « Here come the bag men ! » s’exclamait la foule, dans un rituel qui allait devenir. « Here come the baggies !« . Selon d’autres sources, le surnom viendrait des pantalons que portaient les supporters du club pour se protéger des éclats de fer, la plupart travaillant dans les fonderies du Black Country. Le premier surnom des joueurs de WBA était les Throstles (grives). L’oiseau est toujours présent sur le blason du club.

A propos des clubs anglais et de leurs surnoms