Blue Moon

Manchester et la lune bleue

CHANSON – A l’instar de Liverpool ou de West Ham, les fans de Manchester City ont adopté une très vieille chanson américaine pour en faire l’hymne de leur club.

Au début ce fut une chanson maudite. Pour l’illustration sonore du film « Hollywood Party » en 1933, la Metro-Goldwyn-Mayer fait appel aux compositeurs Richard Rodgers et Lorenz Hart. Le morceau ne sera finalement pas enregistré, mais la musique fait l’objet d’un copyright au nom de la MGM qui ne perd jamais le sens des affaires.

Blues in the Night

La mélodie ressort des tiroirs pour le film « Blues in the Night » (1934) avec des paroles réécrites par Lorenz Hart. La musique est bien enregistrée, mais est supprimée du film au montage. La chanson est toutefois reprise par Shirley Ross, avec de nouvelles paroles encore une fois, mais le morceau fait un flop. La musique est finalement utilisée comme générique d’une émission de radio.

En 1935, le morceau est de nouveau édité, avec de nouvelles paroles, toujours écrites par Lorenz Hart malgré sa réticence. La chanteuse de jazz Connee Boswell l’enregistre sous le titre « Blue Moon« , une version qui apparaitra sur la bande originale de plusieurs films.

Mais c’est finalement au lendemain de la guerre, en 1949, que le morceau connait un véritable succès. Le chanteur américain Billy Eckstine porte sa reprise à la 21e place du Billboard. Il est imité quelques semaines plus tard par le jazzman Mel Tormé qui atteint une place de mieux.

« Blue Moon » est devenu un classique. Il apparait dans de nombreux films et est repris par les plus grandes voix : Billie Holiday, Frank Sinatra, Elvis Presley (1), The Platters, The Mavericks, Django Reinhardt, Dizzy Gillespie, Louis Armstrong, Julie London, Sam Cooke, Bing Crosby, Dean Martin, The Supremes, Bob Dylan, Rod Stewart… En 1961, le groupe de doo-wop américain The Marcels en fait de nouveau un tube.

D’Hollywood à Manchester

Le morceau tombe inévitablement dans les terraces du foot anglais, à la manière de « You’ll never walk alone » à Liverpool ou « I’m Forever Blowing Bubble » à West Ham. Ce sont les fans du club de Crewe Alexandra, dans le Cheshire, qui se l’approprient les premiers.

Lors de la première journée de la saison 1989-1990, Manchester City se rend à Anfield pour affronter Liverpool. En fin de rencontre, les fans de City restent confinés dans une tribune cerclée de policiers, ceci pour les raisons de sécurité mises en place suite à la vague de hooliganisme que connait l’Angleterre d’alors.

Pour passer le temps, le groupe chante plusieurs morceaux. Puis, allez savoir pourquoi, il se met à chanter « Blue Moon« , morceau qu’ils n’avaient jamais entonné jusqu’alors. Magie de l’instant, du lieu aussi peut-être, le chant émeut le groupe, qui le reprendra les matches suivants.

C’est en chantant « Blue Moon » vingt minutes après la fin du match que les fans de City firent leurs adieux au stade Maine Road le 11 mai 2003. C’est sans doute ce jour-là que l’on compris que le club avait trouvé son hymne. Il les accompagne aujourd’hui à l’Etihad Stadium.

Notre version préférée de « Blue Moon » est celle qu’enregistra Elvis Presley en 1954. Elle apparait sur la bande originale du film « Mystery Train » (1993) de Jim Jarmusch.

A propos de Blue Moon et de Manchester City