Coupe du Monde et jeux video

Coupe du monde et jeu vidéo, une rencontre promise

JEUX VIDÉO – Médium iconographique et imaginatif par excellence, le jeu vidéo a naturellement conjugué ses couleurs et ses représentations avec celles de la plus prestigieuse compétition de ballon rond.

Remporter la Coupe du monde de football est le genre de rêve que le jeu vidéo a rendu accessible. Avant même la sortie de World Cup Carnival (Mexico ‘86), premier titre licencié par la FIFA et officiellement dédié à la compétition, d’autres jeux avaient repris la terminologie et le grain de la Coupe du monde, voire permis de disputer ce tournoi mythique, ou une version adaptée. Parmi eux, le très célèbre Tehkan World Cup de 1985, source d’inspiration du légendaire Kick Off, propose une compétition de sept matches à élimination directe et à la difficulté croissante.

Une édition spéciale pour le tournoi aztèque du jeu français Numéro 10, baptisée Numéro 10: Mexico 1986, sort la même année avec pour tête d’affiche notre Platoche national. En 1987, World Soccer sur Master System, avec ses hymnes nationaux digitaux, ne propose que deux modes: match amical ou séance de tirs au but. À la clé en cas de victoire? Directement le trophée de la Coupe du monde, bien sûr !

C’est d’abord l’éditeur U.S. Gold qui est détenteur des droits pour les phases finales de la Coupe du Monde, jusqu’à 1994. Les portages de l’édition World Cup Italia‘90 sont assez inégaux et disparates, les versions sur les consoles Sega n’étant tout simplement pas les mêmes jeux que leurs homologues. La vue de dessus désormais norme est utilisée et reprise aussi pour World Cup USA’94, qui propose des tenues plus colorées, de plus jolis graphismes et un rythme plus soutenu.

Dans l’intervalle, cela n’empêche pas d’autres développeurs de proposer des modes officieux, voire de porter des noms faisant nettement référence à la Coupe du monde. Comme FIFA, dont la Coupe Internationale rappelle fortement la compétition organisée par la fédération éponyme. On mentionnera également le fameux Nintendo World Cup, avec ses joueurs grossiers et délirants, et son gameplay proche du jeu de combat.

Des exemples parmi d’autres, mais c’est bien Electronic Arts qui récupère la licence officielle et après un FIFA 98: En route pour la Coupe du monde resté mythique avec une gueule qui a franchement mal vieilli et le malheureux David Ginola sur sa jaquette, le studio américain publie Coupe du monde 1998, premier opus de la lignée à proposer une vue de côté et un moteur 3D.

Et c’est ainsi que pour chaque édition jusqu’en 2014, EA se base sur son travail sur sa saga annuelle FIFA pour développer un jeu spécialement dédié à la compétition. En 2006, il intègre même la campagne de qualifications, permettant au joueur d’écrire une histoire encore plus personnelle, une aventure complète jusqu’au titre suprême. Le 30 avril dernier a été annoncé un contenu additionnel de FIFA 18 pour la Coupe du monde en Russie.

Le jeu, qui était autrefois un titre à part entière, est donc devenu un simple DLC. C’est peut-être aussi le signe d’une époque moins enchantée par les sélections nationales. On espère seulement que le rêve de soulever ce trophée légendaire existe encore.