Vick et Vicky "Disparition au stade"

Avoir vingt ans à Rennes

BANDE DESSINEE – Pour fêter le vingtième anniversaire de leur série, Vick et Vicky se retrouvent plongés dans l’univers du foot avec l’album « Disparitions au stade« 

Bruno Bertin n’est pas peu fier de fêter les vingt ans de ses héros Vick et Vicky. Créée en 1994, cette série destinée à la jeunesse emmène Vick, le héros, Vicky son chien et quelques amis dans différents endroits où se trame un mystère. Non seulement le héros déjoue l’énigme, mais la BD enrichit la culture générale de ses jeunes lecteurs en parsemant l’aventure de quelques parenthèses purement pédagogiques ainsi qu’un dossier en fin d’album.

Des joueurs qui disparaissent

Le titre et la couverture du vingtième album de la série, sorti en 2013, ne trompent personne, il nous emmène dans le monde du football. Bien que peu attirés à la base par les choses du ballon rond, Vick et ses amis se retrouvent dans les tribunes du stade le jour d’un match. Le club local ne va pas fort : Il lutte pour son maintien et accumule les contre-performances. En outre, il lui arrive des choses peu banales : Des joueurs disparaissent !

Après avoir emmené ses héros au Mont Saint-Michel, à Brocéliande et à l’Ile aux Moines, la série a pour cadre un autre lieu célèbre de Bretagne, le Stade de la Route de Lorient (qui ne s’appelle pas encore le Roazhon Park). Dans les notes en début de livre, l’auteur ne cache pas que toute ressemblance avec le Stade Rennais n’est pas fortuite. Ses joueurs endossent notamment le célèbre maillot rouge et noir du club breton.

P’tit Louis au Stade Rennais

Il se trouve qu’en cette année 2013, le Stade Rennais fête également un vingtième anniversaire, celui de sa présence ininterrompue dans l’élite du foot français. Les dirigeants ne s’y sont pas trompés en invitant l’auteur Bruno Bertin à donner le coup d’envoi de la rencontre Rennes-Valenciennes.

Un coup de projecteur pour la méritante maison d’édition rennaise, les Editions P’tit Louis, qui éditent les aventures de Vick et Vicky et à qui l’on doit aussi les rééditions de La Vedette de Malo Louarn.

A propos de Bruno Bertin et de Vick et Vicky