England

C’mon England

MUSIQUE – En Grande Bretagne, foot et musique sont indissociables. Et à chaque coupe du monde prolifèrent des chansons plus ou moins officielles pour encourager le onze d’Angleterre. Et d’Écosse, aussi.

(Article mis à jour en juin 2018)

Tous les deux ans environ, lorsqu’approche une Coupe du Monde de foot ou un Championnat d’Europe, une lutte fait rage dans les maisons de disques pour obtenir le label très courtisé de Chanson Officielle de l’Equipe d’Angleterre.

En 1966, l’épreuve reine du foot se pose en Angleterre en plein coeur du swinging london. La rencontre foot et pop était inévitable. Lonnie Donegan compose « World Cup Willie« , première chanson de la Coupe du Monde reconnue par la FIFA, et qui rend hommage au lion Willie, première mascotte de l’histoire de la Coupe du Monde.

En 1970, le onze de Alf Ramsey s’en va au Mexique défendre son titre. La chanson « back Home » est composée pour l’occasion par Bill Martin et Phil Coulter qui la font chanter… aux joueurs de l’équipe d’Angleterre. L’idée de faire enregistrer leur chanson par les footballeurs eux-même fait son chemin et sera maintes fois renouvelée. « Back Home » est une marche entraînante chantée en chœur, où les joueurs sont soutenus par des choristes professionnels. On dit même que le grand Elton John était de la partie. Le morceau restera trois semaines en tête des charts britanniques.

En 1974, l’Angleterre est absente de la Coupe du Monde, mais pas l’Écosse. Et celle-ci compte bien se faire entendre. Deux chansons accompagnent les Écossais en Allemagne de l’Ouest : « Easy Easy » et « Scotland Scotland Scotland« . Même configuration en 1978 : l’Angleterre rate à nouveau la qualification pour la phase finale, et l’Écosse se retrouve seule représentante britannique en Argentine. Les hommes d’Ally MacLeod font appel à leur plus célèbre supporter, Rod Stewart, pour composer leur hymne « Ole Ola« . Deux autres morceaux sortent pour la même occasion : « 5,000,000 Scotsmen Will Call » et « Scotland Easy Okay« .

En 1982, l’Angleterre est de retour dans le gotha mondial et les joueurs sont de nouveau appelés à pousser la chansonnette. Celle-ci s’appelle « This Time (we’ll get it right) » et est composée par Chris Norman et Pete Spencer (les mêmes qui ont écrit « Head over heels in love » pour Kevin Keegan en 1979). C’est aux mythiques studios d’Abbey Road, à l’ouest de Londres, qu’ont eu lieu les enregistrements. Les joueurs en ont profité pour enregistrer quelques standards : Glenn Hoddle entonne « We are the Champions« , Viv Anderson et Trevor Francis lancent « You’ll never walk alone » et Justin Fashanu chante « Do It Cos You Like It« . Du coté de l’Écosse, également présente en Espagne, on préfère « We Have A Dream« .

En 1986, les joueurs de l’équipe d’Angleterre enregistrent « We’ve got the whole world at our feet« , un morceau écrit par Tony Hiller, Stan James et Bobby James et inspiré du standard américain des années 20, « He’s got the whole world in his hands« . Ce fut une grande déception, le morceau n’ayant pas dépassé la 66e place des charts. On aurait préféré comme morceau officiel le « World Cup Theme » du groupe électronique Colourbox sorti chez 4AD. Petite consolation pour le trio de compositeurs, il écrit également pour l’équipe d’Écosse « Big Trip to Mexico » qui connaîtra un meilleur sort.

En 1988, l’équipe d’Angleterre (et ses hooligans) sont en Allemagne de l’Ouest pour le Championnat d’Europe. Les joueurs ont chanté « All The Way » composé par le trio à la mode, Stock, Aitken et Waterman, créateurs de tubes en série pour Kylie Minogue, Rick Astley et autres Bananarama. Le morceau ne fera malgré tout pas recette.

En 1990, la chanson officielle est confiée à un vrai groupe, en l’occurrence New Order, qui concocte « World in Motion » avec le comédien-parolier Keith Allen. Quelques joueurs de la sélection anglaise sont invités à l’enregistrement parmi lesquels l’attaquant John Barnes qui stupéfie tout son monde en jouant la partie rappée du morceau. Un succès considérable qui occupera de longues semaines la tête des charts. De son coté, l’équipe d’Écosse est accompagnée par le morceau « Say it with pride« .

Pour le Championnat d’Europe 1996 organisé à la maison, Ian Broudie (Lightning Seeds) compose le superbe « Three Lions » qu’il interprète avec les animateurs Frank Skinner et David Baddiel. Un succès considérable qui deviendra un classique. Deux ans plus tard, le trio proposera une nouvelle version, qui n’aura cette fois pas le label de « Chanson officielle » mais qui n’en rencontrera pas moins un nouveau succès.

En 1998, c’est « (How Does it Feel to be) On Top of the World ? » qui fait office de chanson officielle de l’équipe d’Angleterre. Il s’agit d’un morceau composé par Ian McCulloch pour un super-groupe composé des autres membres de Echo and the Bunnymen, mais aussi de Space, des Spice Girls et de Simon Fowler. Le morceau atteint la neuvième place des charts, mais se fait doubler par deux morceaux plus convaincants. « Three Lions’98 » bien sûr, mais aussi « Vindaloo » de Fat Les, un morceau parodique écrit par Alex James (bassiste de Blur) et Keith Allen (encore lui) qui atteindra la deuxième place, grâce notamment à une excellente vidéo qui parodie le « Bitter Sweet Symphony » de The Verve.

En 2000, c’est le traditionnel « Jerusalem » revu par Fat Les qui accompagne l’équipe d’Angleterre en Belgique pour le fiasco de l’Euro 2000.

En 2002, C’est la chanson « We’re on the ball« , de Ant and Dec qui accompagne l’équipe d’Angleterre au Japon. Un morceau très cuivré, où il est surtout question du sélectionneur Sven Goran Eriksson, et qui accrochera la troisième place dans les charts. La concurrence a été vive : Il y a New Order qui aurait bien aimé refourguer son « World In Motion » réactualisé avec la participation de David Beckham. Il y a l’ex-Jam Paul Weller avec « Going Underground« , Martin Bell and Johnny Spurling avec « Sven’s Song » ou Fat Les, encore lui, et son « Jerusalem« . Ou encore le « England crazy » de Terry Venables, l’ancien sélectionneur transformé en crooner. De son coté, Norman Cook, alias Fatboy Slim, dont la tournée au Japon coincida avec les matches du onze anglais, il n’a pas hésité à vendre ses prestations sous le terme de DJ officiel de l’équipe d’Angleterre.

Pour le championnat d’Europe 2004 au Portugal, les Anglais reprennent « All together now« , un tube de The Farm qui inondait les radios en 1990. Quatorze ans après, le morceau est revisité par DJ Spoony.

disc-2006-world-at-your-feet

En 2006, le groupe Embrace sort un maussade « World at your feet » qui atteint toutefois la troisième place des charts. On respire toutefois lorsqu’on sait que la FA aurait très bien pu choisir l’abominable Crazy Frog et sa version de « We are the Champions« .

En 2010, il n’y a pas eu de chanson officielle pour l’équipe d’Angleterre. Par défaut, c’est un rap de Dizzee Rascal et James Corden, « Shout for England » (dont le refrain reprend le « Shout » de Tears for Fears), qui s’est imposé. Cela aurait pu être « World Cup Willie 2010« , par Lonnie Donegan Junior, le rejeton du roi du skiffle, qui tente de surfer sur la nostalgie que provoque chez les anglais de tout âge l’année 1966.

En 2012, « Sing 4 England » est interpêté par Chris Kamara, un ancien footballeur devenu présentateur de foot sur Sky Sport.

Pour la Coupe du Monde 2014, c’est un tube du boy’s band Take That, « Sport’s relief’s greatest day » qui est réchauffé par un improbable big band composé de Gary Barlow, Eliza Doolittle, Katy B, deux anciennes Spice Girls (Melanie C et Emma Bunton), acompagnés d’anciennes gloires du foot parmi lesquelles Gary Lineker, David Seaman, Michael Owen, Peter Shilton, Glenn Hoddle, Geoff Hurst…

En 2018, il n’existe plus de Chanson officielle de l’équipe d’Angleterre, même si le morceau « The World Cup’s Waiting For You » des Skatoons postule à ce titre.