Le nom sur le maillot


MAILLOTS – C’est à l’occasion du Championnat d’Europe 1992 que les équipes nationales portent un maillot avec le nom du joueur inscrit dans le dos, au niveau des épaules. L’individualisation du footballeur est en marche.

Les footballeurs professionnels portent aujourd’hui tous leur nom sur le dos, au niveau des épaules. Cette inscription s’est généralisée dans les années 1990. L’UEFA l’a imposé en 1992 aux équipes nationales participantes à l’Euro suédois, la FIFA a embrayé dès la World Cup 1994 puis les clubs ont suivi très vite.

Cette identification des joueurs sur la tenue a souvent été tentée par le passé. Sur les clichés de la finale de la Coupe de France 1970 Saint-Etienne-Nantes, on peut lire le nom des joueurs sur le short de chacun, coté gauche, juste sous l’emblème de leur équipementier commun. Les Stéphanois (vainqueurs de cette finale) ont même leur nom inscrit sur le maillot, au niveau du cœur, sous le même emblème de l’équipementier.


Dans les années 1970, le nom des joueurs du championnat nord-américain apparaît au niveau des épaules. La NASL reproduit un usage déjà courant dans les autres sports américains, notamment le basket depuis les années 1960, où le numéro du joueur affiché côté ventral et côté dorsal. Le flocage du nom des footballeurs permet aux téléspectateurs qui découvrent le soccer d’identifier les joueurs (et de savoir lequel est Pelé). L’individualisation du joueur fait partie de la culture sportive aux Etats Unis et celle-ci va se répandre dans le monde à partir des années 1990.

A la fin des années 1970, les joueurs de l’équipe d’Ecosse apparaissent durant quelques rencontres avec leur nom affiché sur les épaules.

En 1980, les joueurs de AZ’67, aux Pays-Bas, portent leur nom inscrit sur leur maillot rouge au niveau de la poitrine, là où aujourd’hui figurerait plutôt la marque d’un sponsor. S’ils ont peu s’afficher ainsi en championnat, il est probable que l’UEFA ait interdit la pratique au niveau européen.


La généralisation du nom du joueur inscrit sur le maillot s’est donc produite après la Coupe du Monde 1994. Le gros plan des télévisions permet au novice d’identifier les joueurs. Le merchandising des maillots étant également en plein boom, les équipementiers pouvaient ajouter le flocage du nom du joueur souhaité par l’acheteur.

En Allemagne le nom du club reste au-dessus du numéro, celui du joueur au-dessous, une manière de signifier que le club est plus important que les joueurs.

Tous les footballeurs du monde sont invités désormais à afficher leur nom sur les épaules. Pour certains, la choses n’est parfois avérée compliquée. Jordi Cruyff, fils de Johan Cruyff, n’avait que son prénom floqué sur ses maillots de club et de l’équipe nationale. Le malheureux n’avait pas le droit de porter son propre nom de famille car celui-ci était aussi… une marque, détenue par son père.

Plus que leur nom, certains joueurs ont tenté de floquer leur surnom. A Bordeaux, Jean-Pierre Papin était entré en jeu avec un “JPP” inscrit sur les épaules, ce qui ne plu que modérément la Ligue, qui lui demanda de faire figurer son nom véritable et en entier pour les matchs suivants. A Milan, Ibrahim Ba portait comme nom “Ibou” tout comme plus tard Lassana Diarra dont le maillot du Real Madrid était floqué “Lass“.

En 1998, tous les joueurs de la Coupe du monde ont leur nom de famille floqué sur les épaules. Parmi les Français, seul Laurent Blanc a droit à l’initiale de son prénom.

En 2007, à l’occasion d’un France-Nigéria à Saint-Étienne, le nom des joueurs de l’équipe de France est inscrit en braille, afin de fêter le bicentenaire de la naissance de Louis Braille, l’inventeur éponyme de l’écriture pour non-voyant.

Equipe de France braille

A propos des noms des joueurs inscrits sur leur maillot

Laisser un commentaire