Red Star, club renommé


Le Red Star FC est depuis 1909 le club de la ville de Saint-Ouen. Son histoire plus que centenaire est très mouvementée, à tel point que son nom a souvent été modifié, ou du moins réajusté selon les circonstances. L’étoile rouge a toutefois été préservée, tant sur le maillot que dans le patronyme.

Photo : Richard Coudrais

Le Red Star a été créé en 1897 au cœur de Paris, dans le septième arrondissement, quartier du Gros-Caillou. L’un des fondateurs du club n’est autre que Jules Rimet, qui deviendra célèbre quelques années plus tard en créant la Coupe du monde de football. En 1909, le club déménage dans la banlieue nord de Paris, précisément à Saint-Ouen, où a été construit un stade rue du Docteur Bauer, près du Marché au Puces.

Un aller direct vers l’Angleterre

Les clubs de football nés en région parisienne à la fin du XIXème siècle ont opté pour des noms à l’Anglaise, principalement parce qu’ils ont été fondés par des anglais présents à Paris. Et lorsque les Français créent leur propre club, ils ne trouvent rien de plus chic que de leur donner un nom anglais.

Ainsi nait le Red Star. Le nom aurait été suggéré à Jules Rimet par la gouvernante anglaise qui travaillait à son domicile. Cette demoiselle nommée Jenny, lorsqu’elle rentrait en Angleterre prenait un bateau d’une célèbre compagnie belge, la Red Star Line, basée à Anvers. Elle estima qu’un tel nom irait à ravir au nouveau club de foot. Rimet a dû trouver en outre qu’il s’agissait d’un beau symbole de rapprochement entre la France de l’Angleterre, patrie du football.

Il existe d’autres versions sur l’origine du nom. Notamment celle où il proviendrait d’un cirque américain qui s’était installé sur le champ de Mars. Toujours est-il que le Red Star est né. Celui-ci connaitra une longue vie principalement marquée par de nombreuses fusions avec d’autres clubs. Il changera ainsi souvent de dénomination, mais conservera tant bien que mal le terme de Red Star.

Les couleurs de l’Olympique

Le Red Star Club, premier du nom, joue en maillot rayé bleu et blanc. En 1901, il devient le Red Star Club Français afin d’atténuer l’aspect anglophone trop prononcé au goût de certains. En 1907, le club fusionne avec l’Amical Football Club et devient le Red Star Amical Club. Il redevient en 1920 le Red Star Club, son nom d’origine. Le club vit alors ses plus grandes heures avec trois victoires consécutives en Coupe de France (1921, 1922, 1923).

En 1926, le Red Star Club fusionne avec l’Olympique de Paris (ancien Olympique de Pantin) et devient le Red Star Olympique. L’équipe abandonne alors son maillot à rayures et adopte les couleurs de l’Olympique : maillot vert à manches blanches, culotte blanche et bas noirs.

Au lendemain de la guerre, en 1946, le club fusionne avec celui des Sports Olympiques Audoniens et devient le Red Star Olympique Audonien. En 1948, il s’associe au Stade Français pour créer l’entente Stade Français-Red Star, dont la durée de vie ne dépasse pas deux saisons.

En 1967, le club subit l’une des plus étonnantes fusions du football français. Il est investit par le Toulouse Football Club qui lui donne ses joueurs, ses entraîneurs et sa place en première division. L’équipe joue à Saint-Ouen sous le nom de Red Star Football Club. Les résultats ne suivent pas, la mairie de Saint-Ouen se désengage et le club se retrouve en liquidation judiciaire avant de déposer le bilan en 1978.

Renaissance et ambitions

Nait alors l’Association Sportive du Red Star qui place une équipe en division d’honneur, cinquième niveau du football français. Après être remonté jusqu’en deuxième division, le club reçoit le soutien du département de la Seine-Saint-Denis et devient l’AS Red Star 93.

Après avoir été éloigné de son stade historique devenu vétuste, le club postule en 1998 pour devenir le club résidant du Stade de France (Saint-Ouen et Saint-Denis sont deux communes voisines), mais une rétrogradation en National (troisième division) fait échouer le projet. En 2012, le Red Star Football Club 93, revenu au stade Bauer, redevient le Red Star Football Club.

Même s’il ne figure plus dans l’élite du football français, le Red Star reste un club de renom. Loin des sunlights du football-business (représenté par le Paris Saint-Germain honni), ses supporters entretiennent l’image d’un club populaire. Ceux-ci ont se sont montrés très actifs ces dernières années face à d’étonnantes décisions de la direction du club, notamment le sponsoring de sociétés très controversées comme Vice ou Uber, et plus récemment, le rachat du club par un fonds d’investissement 777 Partners.

Même si l’étoile rouge que défendent les supporters n’a, à l’origine, rien à avoir avec de quelconques revendications sociales, elle symbolise aujourd’hui parfaitement l’état d’esprit du club audonien.

A propos du Red Star et de la ville de Saint-Ouen

Laisser un commentaire