Grand Jojo, le roi des Belges


MUSIQUE – Pour encourager les Diables Rouges en Coupe du monde, la Belgique a toujours pu compter sur l’emblématique Grand Jojo. Décédé en décembre 2021, il laisse dans son joyeux répertoire de nombreux morceaux dédiés au foot.

Le 1er décembre 2021, la Belgique a appris avec tristesse la mort du Grand Jojo, figure emblématique de la chanson belge. Jules Jean Vanobbergen, c’était son nom dans le civil, a connu une carrière très riche avec de nombreux tubes.

Chansons à boire

Certes, le Grand Jojo, c’était pas Jacques Brel. Son créneau était plutôt la chanson d’ambiance , celle qui a pour noble ambition de faire sourire et de transmettre de la bonne humeur en soirée avec des airs inoubliables (dans le sens premier du terme). On lui doit le célèbre “Chef, un petit verre, on a soif !” et une multitude de “chanson à boire” connues dans toute la Belgique et un peu en France aussi.

Conscient des particularismes de son plat pays, le Grand Jojo a pris l’habitude d’enregistrer deux versions pour chacun de ses morceaux : une en français et une en flamand. Le Grand Jojo s’est également positionné comme un fan de football et comme supporter numéro un des Diables Rouges lorsque ceux-ci partaient en Coupe du monde.

Sa première chanson liée au ballon rond est “Victor le footballiste” sorti en 1974 : “Je cours comme un champion, derrière le ptit ballon aussi vite qu’un avion à réaction”. Pas sûr que cela soit complètement foot, d’ailleurs. Il faut attendre 1985 pour sa première vraie chanson de supporters, celle qui dédie à son club favori : “Anderlecht champion”. Les joueurs sont d’ailleurs invités à faire les chœurs.

Le foot devient alors un créneau porteur. En 1986, le Grand Jojo reprend peu ou prou la même musique et adapte les paroles pour encourager les Diables Rouges partis pour le Mundial 1986 avec le titre “E viva Mexico”. La performance des joueurs de Guy Thys, demi-finalistes du tournoi, contribueront à la popularité du morceau.

Les Diables Rouges en Coupe du monde

Un an plus tard, le Grand Jojo nous apprend qu’il est aussi supporter d’un club français, le LOSC. Il est vrai qu’il est situé très près de la frontière mais surtout, son duo d’attaque est alors formé de deux internationaux belges, Filip Desmet et Erwin Vandebergh. Il publie le morceau “Allez Lille” qui ressemble fort aux morceaux d’Anderlecht et de Mexico. On ne change pas une recette qui gagne.

Le Grand Jojo sera régulièrement appelé pour lancer la chanson officielle des Diables Rouges en Coupe du monde. Ce sera “Le Mondiale” en 1990 puis “Les petits Belges en Amérique” en 1994. Suivront “Allez Belgique 2000” pour l’Euro disputé au plat pays, puis “Les Belges à Tokyo” pour la Coupe du monde 2006.

Après une petite éclipse, la Belgique retrouve la Coupe du monde en 2014 au Brésil. Le Grand Jojo a publié dès l’année précédente un “Viva Brasil” et postule à nouveau pour le titre de supporter numéro un des Diables Rouges. Mais à sa grande surprise, il est doublé par un jeunot nommé Stromae qui recycle sa chanson “Ta fête“. Le Grand Jojo prend ombrage de cette destitution.

Dépassé, le Grand Jojo ? Pas encore. Il devient un personnage de bande dessinée, croqué par Philippe Bercovici et le scénariste André Lebrun qui a transformé ses chansons en histoires. L’ouvrage est préfacé par son héritier Jean-Luc Fonck alias Sttellla.

En 2018, l’Union belge de football fait appel à un autre jeune chanteur, le rappeur controversé Damso. Une polémique s’étend alors très rapidement à propos des paroles du rappeur, jugée sexistes. Le Grand Jojo lui-même se prononce pour le bannissement de cette chanson, considérant que “le rap n’a rien à avoir avec le foot“. Et de proposer dans la foulée son nouveau morceau censé “mettre tout le monde d’accord” : “Goal Goal Gooaal”. Finalement, les Belges se rendront en Russie sans hymne.

Jules Jean Vanobbergen, alias le Grand Jojo, disparait le 30 novembre 2021 à l’âge de 85 ans.


A propos du Grand Jojo et de la Belgique

Laisser un commentaire