Paul Lasne, footballeur évadé


LIVRE – “MurMures” (2021, Le Tiers Livre) est le premier ouvrage de Paul Lasne, un footballeur qui a profité du confinement pour s’évader vers la littérature.

La vie s’est arrêtée au printemps 2020. Un virus venu de Chine a forcé une grande partie de la population française au confinement. Le football, habituellement épargné des misères de la vie réelle, a lui-même été contraint au confinement. Après quelques rencontres devant des tribunes vides, il n’y a plus de matchs du tout. Les joueurs sont privés de ballon, de compétition, d’entraînement.

Ce n’est pour beaucoup qu’un mauvais moment à passer. L’occasion notamment pour Paul Lasne, footballeur au Stade Brestois, de goûter aux plaisirs simples de la vie : déguster un café, courir seul dans les bois, regarder sa fille préparer un gâteau, observer le miracle de la vie à travers une plante qui naît dans un bocal…

Et puis surtout écrire : “Ecrire est une discipline, une activité qui organise le temps, sectorise des jours qui ont perdu leur identité dans une amnésie de confinement”. Le footballeur prend la plume et se met à organiser les mots, à construire des phrases avec autant d’assurance que lorsqu’il adresse une passe millimétrée à un coéquipier en pleine course.

MurMures”, édité chez le Tiers Livre rassemble une cinquantaine de textes écrits pendant le confinement. Ils expriment la découverte d’une vie nouvelle qui met entre parenthèses les exigences de performances et de résultats. Le footballeur découvre les vertus de la lenteur, de l’observation qui n’exige pas nécessairement une prise immédiate de décision.

Les textes évoquent aussi son métier de footballeur, ses contraintes, ses spécificités. “Le football est un sport collectif mais il est d’abord une passion intime et solitaire”. Son fils de deux ans lui rappelle que le foot est d’abord un jeu avant d’être devenu un métier. Mais plus on tourne les pages et plus le footballeur-écrivain parle de son métier, et de sa frustration de ne pouvoir le pratiquer.

Le confinement a donné à chacun le temps de réfléchir à ce qu’est devenu le monde. “Les forêts sont asphyxiées, les arbres abattus (…) les océans souffrent de tumeurs de plastique (…) mais le souverain assis sur son trône de glace ferme les yeux”. Le virus a donné à l’être humain le temps de réfléchir et d’imaginer d’autres possibles. Le footballeur s’interroge sur le monde qu’il laissera à ses enfants, sur le message que la nature envoie à l’humanité à travers le virus.

Paul Lasne est-il le premier footballeur à s’être lancé dans la littérature ? Peut-être est-il même le premier sportif de haut niveau à prendre ainsi la plume dans un esprit purement littéraire. Il serait heureux que d’autres professionnels du ballon et du sport suivent son exemple, se laissent conquérir par les douceurs de l’écriture.

A propos de Paul Lasne et de MurMures

Laisser un commentaire