Deep End (Diana Dors)

Sextuplé d’un garçon de bain

EXTRAIT – Quelques minutes de foot en plus dans « Deep End » (1970) de Jerzy Skolimowski où une scène torride rend hommage à… George Best.

C’est l’histoire d’un film tourné en 1970, quasiment oublié pendant 40 ans puis bénéficiant d’un retour en grâce par le miracle de sa publication en DVD. Un film sur l’adolescence à travers l’histoire du jeune et timide Mike (John Moulder-Brown) qui a trouvé un job dans un bain public où il tombe amoureux de la jolie Susan (Jane Asher) mais ne sait pas trop comment l’entreprendre.

Le film est signé Jerzy Skolimowski, un cinéaste polonais très en vogue en Europe et qui en est déjà à son sixième film. Il explore avec « Deep End » les difficiles années de l’adolescence, avec autant d’empathie que de cruauté envers son personnage.

On tacle, on dribble, on tire

Mike est en effet victime d’une agression sexuelle par une cliente beaucoup plus âgée que lui, interprétée par la revenante Diana Dors, un sex-symbol des années cinquante. La dame blonde s’en prend au jeune garçon en lui parlant de… football, parce que selon elle tous les garçons aiment le football.

Et puis elle évoque George Best, et les six buts qu’inscrivit le joueur de Manchester United le 7 février 1970 lors d’un huitième de finale de Cup contre Northampton (8-2). Le récit du deuxième but semble conduire la dame vers l’orgasme tandis que le jeune garçon se montre incapable de se défaire de ce pétrin.

Finalement, tout se terminera pour le mieux pour les deux protagonistes, la dame ayant visiblement obtenu satisfaction indiquera au jeune garçon de bain qu’elle n’a plus besoin de lui.

A propos de Deep End, de Jerzy Skolimowski et de George Best