Croatie 1996

A la gloire de l’échiquier

COULEURS – Si la plupart des sélections européennes portent un maillot de couleur unie, la Croatie se distingue avec son étonnant échiquier rouge et blanc.

Le 17 octobre 1990 à Zagreb, l’équipe de Croatie s’impose 2-1 contre les Etats Unis. Une date importante dans l’histoire du pays. Il s’agit du premier match de l’équipe nationale croate depuis plus de quarante ans. Alors que la Croatie fait toujours partie intégrante de la Fédération de Yougoslavie, plusieurs joueurs croates ont bravé l’interdit pour composer cette équipe. A la manière des footballeurs algériens de 1958, la constitution d’une équipe représente une déclaration d’indépendance.

Damier ou échiquier ?

L’équipe nationale de Croatie n’existait plus depuis la seconde guerre mondiale. Durant celle-ci, l’Allemagne et l’Italie avaient fait de ce pays un état indépendant. De 1939 à 1944, l’équipe de Croatie était reconnue par la FIFA et avait disputé 19 rencontres. Le pays avait ensuite été intégré dans la république fédérative de Yougoslavie.

L’indépendance de la Croatie fut reconnue le 15 janvier 1992. La guerre civile contre le pouvoir serbe se poursuivit jusqu’en 1995, mais cela n’empêcha pas la sélection croate de disputer plusieurs rencontres. La fédération intégra l’UEFA et l’équipe prit part aux éliminatoires du championnat d’Europe 1996.

C’est dans ce contexte particulier qu’est né l’un des maillots les plus originaux portés par une équipe nationale de foot. Les joueurs croates évoluent en effet dans un maillot composé de carrés rouges et blanc. C’est à Miroslav Šutej, un designer très en vue, que les indépendantistes croates demandèrent de redessiner le blason et le drapeau croate. Šutej remet au goût du jour le symbole de l’échiquier croate, vingt-cinq carrés rouges et blanc.

Cet échiquier est le symbole du peuple croate depuis 1527. Le royaume d’alors est placé sous l’aile de la maison d’Autriche et l’échiquier rouge et blanc figure sur les armoiries des Habsbourg. L’échiquier en lui-même s’inspire d’une légende datant du dixième siècle. Le roi Etienne Drjislav, prisonnier du doge de Venise, aurait retrouvé la liberté après avoir remporté trois parties d’échecs consécutives contre son géolier. En Croatie, le blason national est appelé šahovnica, traduction d’échiquier en croate. On emploie donc bien le terme d’échiquier et non pas de damier.

13 gueules et 12 argents

La Croatie appartient ensuite à l’empire austro-hongrois jusqu’à la dislocation de celui-ci à la fin du premier conflit mondial. La Croatie rejoint ensuite le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, future Yougoslavie. Celle-ci est envahie en 1941 par l’Allemagne hitlérienne qui fait de la Croatie un état indépendant. C’est à cette occasion que resurgit l’échiquier croate, érigé par le pouvoir oustachi comme symbole de l’indépendance.

L’échiquier disparait complètement sous Tito. Lorsqu’il est remis au goût du jour au début des années 1990, ce n’est bien sûr pas sans susciter quelques controverses. Ainsi pour éviter la référence aux années de collaboration au nazisme, on inverse l’alternance des carrés rouges et carrés blancs : les angles du blason sont désormais occupés par des carrés rouges, qui deviennent plus nombreux que les blancs.

Pour le maillot de la sélection nationale, la Fédération croate se tourna naturellement vers le designer Miroslav Šutej. Celui-ci reprit donc la symbolique de l’échiquier. Il dessina un maillot original et désormais reconnaissable entre tous, porté par l’équipe de foot mais aussi toutes les équipes croates de sport collectif.

La grand public découvre ce maillot original à l’occasion du Championnat d’Europe 1996 disputé en Angleterre, première compétition internationale disputée par la Croatie. Deux ans plus tard, l’équipe des Suker, Boban et Prosinecki réalise un magnifique parcours en Coupe du Monde 1998 et leur pays est reconnu comme une grande nation de football. Régulièrement présente dans les grands tournois, elle disputera notamment la finale de la Coupe du Monde 2018.

A propos de la Croatie et de son maillot à échiquier