La clope au bec

La clope au bec

JOURNÉE MONDIALE SANS TABAC – Bien qu’incompatible avec la pratique du sport de haut niveau, la cigarette serait très présente dans l’univers des footballeurs. Certains en ont fait la pub. D’autres en sont morts.

De 1906 jusqu’aux années 1940, on trouvait dans les paquets de cigarettes Ogden’s des figurines de footballeurs, ancêtres des images Panini. Ainsi très tôt l’image du footballeur fut associé à une marque de cigarettes.

Les cigarettes Wix sont excellentes ! Et c’est Dixie Dean, légende du foot anglais, qui le dit dans une publicité des années 1920. Cela ne choquait a priori personne qu’un sportif de haut niveau puisse s’encrasser la gorge et les poumons avec le goudron contenu dans les cigarettes.

Dans les années 1950, beaucoup de footballeurs réputés ont prêté leur image à une marque de cigarettes. C’est le cas de Raymond Kopa et Stanley Matthews… qui pourtant ne fumaient pas dans la vie.

Billy Bremner, bouillonnant rouquin du grand Leeds United des années 1970, ne crachait pas sur une petite clope dans les vestiaires. Il est mort à 54 ans d’une crise cardiaque.

Les vestiaires de Leeds United devaient particulièrement sentir le tabac froid, car Jack Charlton goûtait également avec délice à la saint clope. A moins qu’il n’en profitait qu’en plein air sous le ciel bleu du Yorkshire.

Johan Cruijff ne manquait jamais une occasion de fumer sa clope. Fumeur invétéré, il stoppa la cigarette en 1991 suite à une attaque cardiaque qui faillit le terrasser à quarante-quatre ans. Il est mort en 2016 d’un cancer des poumons.

Jean-Marc Guillou, milieu de terrain de Nice et de l’équipe de France, devait trouver très élégant de signer des autographes la clope au bec.

Henri Michel, emblématique capitaine du FC Nantes des années 1970-80, célèbre ses victoires européennes en grillant un cigarillo dans les vestiaires tout en nettoyant ses crampons. Il est mort en 2018 d’un cancer à l’âge de 70 ans.

Robert Herbin, entraîneur de la grande AS Saint-Etienne du milieu des années 1970, n’aimait rien tant que de jouer au beau gosse devant l’objectif des photographes. Avec la clope comme indispensable attirail.

La casquette de Che Guevara, le maillot de Boca Junior et un havane à la bouche, le retraité Diego Armando Maradona soignait son image par la provocation, notamment durant son séjour à Cuba aux cotés de Fidel Castro.

Dans le documentaire « Les Yeux dans les Bleus » de Stéphane Meunier, on découvre que Fabien Barthez, le gardien des Bleus, est un grand fan de la clope. Tout comme Laurent Blanc, d’ailleurs.

Durant la Coupe du Monde 2006, un paparazzi parvient à prendre une photo de l’équipe de France en plein petit déjeuner. Et ou, stupeur, on aperçoit Zinédine Zidane s’adonner à la clope du matin. La pire.

La grande majorité des sportifs professionnels ne fument heureusement pas. Et le peu qui le font le regrettent quand les premiers effets du tabagisme s’attaque à leur organisme, souvent quand leur carrière a pris fin. Pour rappel, le tabac tue chaque année en France plus de 70.000 personnes, soient environ 200 par jour…

A propos du foot, de la clope et du tabac