Robert et Sylvain chez le coiffeur

Robert et Sylvain chez le coiffeur

PUB – Au cours de la saison 2002-2003, on retrouve deux joueurs d’Arsenal chez un coiffeur londonien. Avec des chaussures rouges et blanches.

Robert Pires et Sylvain Wiltord, deux internationaux français qui évoluent alors à Arsenal, vont faire un tour chez le coiffeur dans un quartier du nord londonnien. L’attaquant opte pour le crâne rasé à la Michael Jordan tandis que le milieu de terrain reste fidèle à son look D’Artagnan.

My Puma’s ?

Durant la coupe, Robert Pirès lit un bouquin consacré à… Robert Pirès. On reconnait en effet la couverture de « Robert Pirès, an autobiography » que le footballeur a coécrit avec le journaliste Xavier Rivoire.

Une fois le travail des coiffeurs terminés, les deux hommes se lèvent, disent « Thank You » et « See you later » avec un fort accent français. Ils prennent la direction de la sortie a priori sans payer.

Lorsque les deux joueurs sont sur le seuil de l’échoppe, un des garçons coiffeurs leur fait savoir qu’il aime beaucoup leur chaussures. Elles sont rouges et blanches, comme le maillot d’Arsenal. Robert et Sylvain disent merci puis s’interrogent : Le coiffeur parlait-il de mes Pumas ou des tiennes ? Une interrogation qui manifestement fera leur journée.

No ! My Puma’s…

Ce clip publicitaire pour Puma est sorti en 2003 sur les écran des télévisions françaises. Il fait partie d’une série de cinq films dans le cadre d’une campagne nommée My Puma’s, où le troisième plus grand équipement mondial de sport cherche autant de visibilité que ses deux puissants concurrents.

Pour se faire, Puma fait appel à des footballeurs renommés en les faisant jouer une scène de la vie de tous les jours. Robert Pires et Sylvain Wiltord sont donc chez le coiffeur, les Allemands Kevin Kuranyi et Timo Hildebrand devant la télé, Gianluigi Buffon à la sortie de l’entrainement, Samuel Eto’o dans le vestiaire et Jimmy Floyd Hasselbaink près d’un parc…

Le message de cette pub indique que porter des Puma personalisées, c’est plutôt cool. Peut-être révèle-t-il aussi que les footballeurs professionnels passent plus de temps chez le coiffeur qu’à l’entraînement…

A propos de Puma, Robert Pirès et Sylvain Wiltord