Vincent, François, Pal et les autres

Yves, Michel, Serge et les autres

EXTRAIT – Quelques minutes de foot en plus avec Montand, Piccoli, Reggiani, Depardieu et les autres réunis dans une partie de foot à la campagne.

Vincent, François, Paul et les autres se retrouvent à la campagne pour passer un bon moment ensemble et tenter d’oublier leurs mésaventures sentimentales ou professionnelles. A cette occasion, il se retrouvent à improviser un petit match de foot dans un chemin.

Monstres sacrés

C’est une belle poignée de monstres sacrés du cinéma réunis ici autour du ballon rond : Yves Montand, Michel Piccoli, Serge Reggiani (respectivement Vincent, François et Paul) ainsi le jeune Gérard Depardieu (les autres). Si les premiers s’échauffent en fumant une clope, le dernier démontre un impact physique indéniable en plus d’un certain talent de gardien de but.

Très rapidement, le personnage joué par Yves Montand prend les choses en main. En plus de jouer, il arbitre le match à sa manière et s’accorde un coup franc pour une main peu évidente que personne n’ose vraiment contester. Magnanime, il demande à ses adversaires, dont Michel Piccoli dans les buts, si le coup franc est direct ou indirect. Enfin, il démontre un sens tactique aiguisé en demandant à Serge Reggiani de se décaler sur sa droite.

Action limpide

L’action qui suit est limpide. Montand donne à Reggiani qui frappe et marque, au grand dam de Piccoli. Bien que ressentant une vive douleur à la cheville, Reggiani est félicité par Montand, qui rappelle que c’est quand même lui le stratège qui a construit ce but.

Pendant ce temps, les femmes se promènent, discutent, surveillent les enfants et jettent un regard triste sur les jeux de leurs hommes. C’est par cette innocente partie de foot que débute le chef-d’œuvre de Claude Sautet, « Vincent, François, Paul et les autres« , sorti en 1974.

A propos de Vincent, François, Paul et les autres…