Slavia Prague

Les cousus de Prague

COULEUR – Le SK Slavia Prague porte un maillot aux couleurs slaves, le rouge et le blanc, qu’il a disposé sur chaque coté du torse, avec une grosse étoile rouge sur le coeur.

A l’origine, le Slavia était un groupe d’étudiants et d’intellectuels qui se réunissaient dans des cafés de Prague vers la fin du XIXe siècle. Ils y organisaient des soirées littéraires et oratoires. Le pouvoir austro-hongrois n’aimait pas vraiment ce genre de groupe, propice à faire circuler des idées politiques qui le mettrait en péril.

Dans les cafés de Prague

Ainsi le Slavia fut-il rapidement dissout pour « activités répétées et incessantes contre l’Etat menées par la majorité de la jeunesse estudiantine« . En 1892, des membres du groupe avaient fondé un club de cyclisme en lui donnant lui aussi nom de Slavia. Une équipe de foot est créée en 1896 qui deviendra l’actuel SK Slavia Prague.

Le club choisit comme couleur celle de la communauté slave, le rouge et le blanc. Une légende veut qu’à l’origine, la personne chargée de confectionner les maillots avait le choix entre un tissu rouge et un tissu blanc. Mais elle s’aperçut très vite qu’aucun des stocks ne sera suffisant pour créer onze maillot d’une même couleur unie. Elle décida de créer un maillot mi-rouge mi-blanc qu’elle dû coudre au milieu. Les joueurs du Slavia de Prague ont hérité du surnom de Sešívaní, qui signifie les Cousus.

Très proche du célèbre maillot du Feyenoord Rotterdam, la tunique du Slavia se distingue avec son énorme étoile au niveau du coeur, coté blanc. Une étoile à cinq branches dont l’une pointe directement vers le bas. Ce symbole serait synonyme d’espoir, comme le rouge serait symbole de coeur et de blanc de pureté olympique. Au Slavia, on aime même écrire que le maillot mi-rouge mi-blanc symbolise la dichotomie de la vie.

Champion de Tchécoslovaquie

Le maillot du Slavia acquiert ses lettres de noblesses quand le club domine les premiers championnats de Tchécoslovaquie et offre des derbies très disputés avec le Sparta Prague. On voit notamment ce maillot reconnaissable entre tous dans un film des années 1930 très populaire en pays tchèque, « Muži v offsidu » de Svatopluk Innemann, avec Hugo Haas et Jindřich Plachta.

La Tchécolovaquie est née au lendemain de la Guerre 1914-1918 qui a parcelé l’empire autro-hongrois. Le nouveau pays réunit la Bohême, la Moravie et la Slovaquie. Prague en devient la capitale. Le premier championnat tchécoslovaque de football voit le jour en 1925 et est remporté par le Slavia. Jusqu’en 1938 (invasion de l’Allemagne), le championnat sera rythmé par la rivalité du Slavia avec son voisin le Sparta, tout juste troublé par les vélléités d’un troisième larron, le Viktoria Žižkov, club d’un quartier de Prague.

En 1934, huit joueurs du Slavia figurent dans l’équipe de Tchécoslovaquie qui dispute la finale de la Coupe du Monde en Italie. Il restera l’un des plus grands clubs tchèques jusqu’aux années quarante. Il conquiert son neuvième titre en 1947 puis décline quelque peu. Durant de longues années, il n’est qu’un club tchèque parmi d’autres qui connaît notamment quelques passages en deuxième division. C’est dans les années 1990 que le Slavia revient au plus haut niveau. En 1996, il décroche un nouveau titre de champion de République Tchèque, attendu depuis quarante-neuf ans.

De Prague et du Slavia