George Brest

George Brest

CHANSON – Avec « George Best » publié en 2013, le mythique irlandais de Manchester United est le premier football hero sanctifié par la Lucha Libre, le groupe brestois féru de foot.

George Best est longtemps apparu comme le joueur le plus rock’n’roll de l’histoire du foot. On l’avait même surnommé le cinquième Beatle, bien qu’il ne fût pas de Liverpool. Le Nord-Irlandais faisait le bonheur de Manchester United, et, de toutes façons, il préférait les Rolling Stones.

En 1989, alors que sa carrière s’était définitivement diluée dans l’alcool, sa silhouette dégingandée est apparue sur le premier album des Wedding Present, un groupe noisy-pop écossais qui déclarait pourtant ne pas y connaitre grand-chose au foot. La star de Manchester United a ensuite fait l’objet de nombreuses chansons et d’un culte qui n’a jamais cessé de grandir, notamment après sa mort en 2005.

George Best a connu une carrière fulgurante qui l’a vu devenir le meilleur joueur du monde avant d’entamer très précocement son déclin. On l’a vu ainsi tituber de clubs en clubs, plus obscurs les uns que les autres, à tel point que l’on n’aurait pas été surpris de le voir un jour débarquer au Stade Brestois.

L’affaire ne s’est jamais faite, ce qui n’empêche pas George Best de figurer au panthéon footballistique des trois musiciens de La Lucha Libre, un groupe de rock brestois qui sévit sur le net et les scènes finistériennes depuis 2012.

En 2013, La Lucha Libre sort son deuxième disque, sobrement intitulé « EP#1 » où figurent trois titres, dont le premier intitulé « George Best« . Le groupe brestois pose les bases de sa future discographie : une musique électronique aux accents punk où sont posées de nombreuses références au foot.

Le morceau connait une nouvelle version en 2016, plus rock et moins électronique, sur le trois titres 100% foot « The day to day reality of being a mascot EP« . La chanson rencontre un certain succès. Elle est même diffusée un soir à Old Trafford !

« George Best » est la première chanson foot de La Lucha Libre. Il y en aura quelques autres: « Saint Bruno Grougi » (2014) en hommage à l’idole du Stade Brestois, « We’re all gonna lose : Va te faire foutre SuperMachinVictor » (2016), hymne anti-Euro 2016 avec la voix du regretté Thierry Gilardi en mode FIFA, « Lev Yashin » (2018) qui évoque autant le mythique gardien que l’URSS disparue et enfin « Red and White » (2019) pour fêter l’accession du Stade Brestois en Ligue 1.

Cinq morceaux, cela représente une belle collection qu’il devient urgent de regrouper dans une compilation entièrement foot. Le groupe en profite pour réenregistrer Bruno Grougi et George Best en mode guitare-basse-batterie (« avec des vrais instruments » selon le communiqué Facebook). Il transforme également « We’re all gonna lose » avec notamment le remplacement de Thierry Gilardi par les voix de Thierry Roland et Jean-Michel Larqué à la fin d’un sinitre France-Bulgarie de novembre 1993. « Red and White » et « Lev Yashin » sont quand à elles livrés dans leur version quasi-originale (« on avait la flemme de les refaire » indique le groupe). Les morceaux sont disponible sur laluchalibre.bandcamp.com.

  • Lire l’article « Legends never die » (2005) rédigé pour kicknrush.com et repris par les Cahiers du Football à l’occasion de la mort de l’ancien joueur.