Heureux qui comme un Dix

Heureux qui comme un Dix

LIVRE – « L’Odyssée du 10 » (Solar, 2019) de Raphaël Cosmidis, Philippe Gargov, Christophe Kuchly et Julien Momont, analyse le jeu et l’évolution de ses footballeurs un peu particuliers qui portent le numéro 10.

C’est le numéro qu’ont porté Pelé et Maradona, mais aussi Platini, Zico, Baggio, Hagi, Zidane, Riquelme… Un numéro magique, celui des joueurs d’exception. Ceux qui impriment le jeu de leur équipe. Qui dirigent la manœuvre et orientent les coéquipiers. Et qui font souvent la décision sur un exploit personnel, une action d’exception.

On lui donne le titre de meneur de jeu, en France notamment, mais on l’appelle plutôt tretarquista en Italie, enganche (crochet ou attelage) en Argentine, çilingir (serrurier) en Turquie, creierul (cerveau) en Roumanie. Le numéro 10 est un joueur à part. Un créateur. A tel point que souvent, l’entraîneur le laisse jouer à sa guise. Disserter son apport dans une équipe, décrire les aspects tactiques et techniques ne suffisent pas. Traiter le 10 nécessite aussi de prendre en compte sa dimension humaine, voire quasi-mystique dans certains cas.

Après avoir rédigé un cours magistral de tactique footballistique, puis définit pour l’éternité les sept entraineurs qui ont révolutionné le football, Raphaël Cosmidis, Christophe Kuchly et Julien Momont se sont penchés, avec le footalitaire Philippe Gargov, sur la légende, l’histoire, l’évolution et les particularités du rôle de plus prestigieux de l’histoire du foot. On trouve notamment quelques pages qui décrivent comment le numéro 10 est traité par le prisme du cinéma ou de la chanson.

On dit du numéro 10 qu’il est un chef d’orchestre, un chorégraphe, un général, un magicien. Pour s’en convaincre, les quatre Dé-managers ont questionné un vrai chef d’orchestre, un vrai magicien, un vrai chorégraphe, un militaire, mais aussi un chef cuisinier et une numérologue. Et puisqu’il est quand même question de sport, ils ont recueilli le point de d’un demi d’ouverture de rugby (celui qui porte le 10), d’un quarterback de foot US et un meneur de jeu de basket.

Les quelques 450 pages de l’ouvrage nous invitent donc à décortiquer la mystique qui entoure le numéro dix, à remonter aux origines de ce poste si spécial, à son évolution tactique, voire à sa disparition annoncée. On voit défiler les meilleurs joueurs du monde, tous différents, tous uniques, qui détiennent ce paradoxe extraordinaire de mettre leur indubitable individualisme au service du collectif.