Les entraineurs révolutionnaires du football

Talking about a revolution

LIVRE – L’ouvrage « Les entraîneurs révolutionnaires du football » (Solar, 2017) présente sept entraîneurs de l’histoire du foot qui ont à leur manière révolutionné l’histoire tactique du football.

Le foot, c’est un jeu qui se pratique à onze contre onze, mais lorsque les onze joueurs sont d’une valeur sensiblement égale à celle des onze autres, on s’en remet à l’entraîneur. Celui-ci dispose ses joueurs selon un schéma qui correspond autant à son équipe qu’il est susceptible de perturber l’adversaire. Cela permet de gagner un match, un tournoi, un championnat.

Quelque fois, l’entraineur invente un système qui fait tellement gagner son équipe qu’il en devient un modèle et marque l’histoire. Alors que le WM faisait autorité depuis plusieurs décennies, la grande Hongrie des années 1950 lui donne un coup de vieux en quasiment quatre-vingt-dix minutes, lors d’un Angleterre-Hongrie de 1953 souvent considéré comme le match du siècle.

Dès lors, l’histoire tactique du football s’accélère. Dans les années 1960, l’Inter Milan invente le poste de libéro et rend sa défense infranchissable, permettant aux attaquants de marquer suite à d’implacables contre-attaques. Ensuite c’est l’Ajax Amsterdam qui invente la polyvalence totale des joueurs, l’arrière latéral pouvant se muer en meneur de jeu et inversement. Un modèle reproduit par l’équipe nationale des Pays-Bas qui disposait quasiment des mêmes joueurs… et du même entraîneur.

Dans les années 1980, le Dynamo Kiev apporte une dimension quasi-scientifique à cette polyvalence. Comme l’Ajax, le club ukrainien fournit à la sélection soviétique l’ensemble de ses joueurs ainsi que son entraîneur, permettant de reproduire le schéma révolutionnaire au niveau mondial.

Puis le Milan AC de la fin des années 1980 bouleverse les habitudes italiennes en mettant en place la défense en zone qui permet à l’équipe de jouer en un bloc compact. Dans le même temps, le FC Barcelone réinvente un football résolument offensif qui perdurera de longues années. L’héritage sera exporté au Bayern Munich puis à Manchester City.

Toutes les révolutions tactiques du football portent le nom d’un homme, de Gusztáv Sebes à Josep Guardiola en passant par Helenio Herrera, Rinus Michels, Valeri Lobanosvski, Arrigo Sacchi et Johan Cruijff. Ils n’ont pas toujours le plus beau palmarès du foot mondial, mais ils ont sans doute plus que ça : une idée, un style, une révolution qui porte leur nom.

Après avoir enseigné la tactique aux plus récalcitrants dans le très remarqué « Comment regarder un match de foot ? » (Solar, 2016), Raphaël Cosmidis, Christophe Kuchly et Julien Momont remettent le couvert un an plus tard dans cette espèce de suite où ils analysent la carrière de chaque entraineur, ce qui les a poussé à chercher une organisation nouvelle et l’étincelle qui leur a permis de trouver l’idée qui a tout changé.

Les entraineurs révolutionnaires du football