Journal de Tintin 1979

Une rentrée 1979

OBJET – Le 7 septembre 1979, le numéro 209 du Journal de Tintin est essentiellement consacré au football. Une madeleine qui ouvre spontanément la boite à souvenirs.

Nous sommes à la rentrée 1979 et le Journal de Tintin version française se pique d’un numéro spécial football. L’hebdomadaire des super-jeunes de 7 à 77 ans met donc à sa une le meilleur footballeur français du moment, Michel Platini, qui vient de rejoindre l’AS Saint-Etienne.

La photo de couverture est l’un des premiers matches de Platini en vert. Saint-Etienne est opposé à l’Austria Vienne, champion d’Autriche en titre. Il s’agit d’un match de la troisième édition du Tournoi de la Communauté Urbaine de Lille plus connu sous le nom de CUDL disputé au Stadium Nord, Villeneuve d’Ascq. C’était le 17 juillet 1979 devant 12.000 spectateurs. Les Verts l’emportent 4-3, avec notamment trois buts de Jacques Zimako, et se qualifient pour la finale du tournoi. Qu’ils remporteront en battant le LOSC 3-0.

En bas à gauche de la couverture du magazine, on aperçoit, chose rare, Tintin, en tenue de footballeur, qui semble shooter le ballon de Platini. Le héros de Hergé porte une tenue jaune et noire qui rappelle celle du THOR Watershei, un club belge que même le Paris Saint-Germain ne connaissait pas encore à l’époque.

Ce numéro 209 du 7 septembre 1979 offre aux lecteurs du Journal de Tintin deux posters : celui de l’équipe du RC Strasbourg, le récent champion de France, et celui du FC Nantes, vainqueurs de la Coupe de France. Les joueurs nantais prennent la pose au Parc Des Princes juste avant la finale qu’ils vont remporter devant un club de deuxième division, l’AJ Auxerre, et son entraineur alors peu connu, Guy Roux.

Sur la photo du Racing Club de Strasbourg, on reconnait Dropsy, Gemmrich, Specht, Piasecki, Tanter, mais aussi Raymond Domenech et sa fière moustache. Le club alsacien a remporté son premier (et seul) titre de champion de France avec une équipe presqu’entièrement composée de joueurs alsaciens. Il parait que parmi les remplaçants, il y avait Jacques Glassmann et Arsène Wenger.

Mais la saison 1979-1980 est déjà lancée, depuis un mois et demi. Saint-Etienne est le grand favori du championnat, avec le recrutement de Michel Platini et Johnny Rep. Mais les autres clubs affichent leurs ambitions : Le RC Strasbourg s’est payé le meilleur buteur du championnat, Carlos Bianchi, alors que le FC Nantes a été chercher l’Argentin Enzo Trossero en provenance d’Independiente.

Le club alsacien défendra les couleurs de la France en Coupe des Clubs Champions. Le tirage au sort lui a donné, pour le premier tour un adversaire à la sa portée, les Norvégiens de Kristiansand. En Coupe des Vainqueurs de Coupes, Nantes sera opposé aux Nord-Irlandais de Cliftonville, alors qu’en Coupe de l’UEFA, Saint-Etienne jouera les Polonais du Widzew Łódź et Monaco affrontera les Soviétiques du Chaktior Donetsk.

C’était en 1979 et les vacances étaient sur le point de se terminer. La presse jeunesse n’oubliait jamais de nous rappeler à quel point le foot était un truc merveilleux. On détachait les posters pour les coller sur le mur de la chambre. Quarante ans plus tard on retrouve ce magazine presque intact dans un site de vente d’enchères. Et on se prend à rêver d’une deuxième jeunesse.