Sochaux Peugeot

Sochaux, le lion roi

CULTURE CLUB – L’histoire du FC Sochaux-Montbéliard est étroitement associée à celle de la firme Peugeot. Le constructeur automobile a veillé aux destinées du club doubiste pendant quatre vingt six ans.

Avant d’être un constructeur automobile, l’entreprise Peugeot était une aciérie. Fondée en 1810 à Hérimoncourt, l’entreprise familiale fabrique des moulins à café, des vélos, de l’outillage, de l’horlogerie. Ce n’est qu’en 1896, sous l’impulsion d’Armand Peugeot, que la marque se tourne vers l’automobile. En 1889 sort son premier modèle, la Type 1.

L’usine principale prend place à Audincourt, dans la vallée du Doubs où essaiment peu à peu de nombreux ateliers. Au début du XXe siècle, la plupart des clubs de football de la région sont essentiellement composées d’ouvriers de chez Peugeot. C’est le cas notamment de l’US Valentigney, qui atteint la finale de la Coupe de France en 1926.

La ferveur qui a accompagné cet exploit donne des idées à Jean-Pierre Peugeot. Le directeur de la firme imagine monter une équipe de haut niveau, laquelle aurait le double rôle de distraire ses employés avec un spectacle footballistique de premier plan, et de porter la marque sur tous les terrains de France. Il choisit d’investir le Football Club de Sochaux, fondé en 1928 par deux employés de la firme.

FC Sochaux 1935

L’équipe sochalienne adopte un maillot jaune d’or et une culotte bleu roi, couleurs de la firme qui les a lui-même empruntées à la région Franche-Comté. Le lion de la marque, provenant quand à lui des armoiries de la région, figure sur le maillot et l’écusson du club.

A une époque où le professionnalisme est encore interdit en France, les joueurs du FC Sochaux sont ouvertement payés pour jouer au foot. La Fédération Française de Football interdit donc au club doubiste de participer à ses épreuves. Celui-ci dispute alors des matches de gala contre des équipes étrangères.

En 1930, Jean-Pierre Peugeot crée sa propre épreuve : la Coupe Peugeot. Il s’agit d’un tournoi où sont invités les meilleurs clubs de France. La réussite est telle que la Fédération Française de Football est contrainte de reconnaître le football professionnel. Elle met sur pied, dès 1932, le premier championnat de France professionnel. Le FC Sochaux-Montbéliard ne le remporte pas dès la première année, mais s’imposera en 1935 puis en 1938.

Peugeot assure ainsi sa renommée à travers la France grâce à son équipe de foot, mais l’entreprise gagne aussi une paix sociale. La firme soutient également les équipes amateurs créées par ses employés. Elle organise même un championnat inter-usines où les employés s’affrontent balle au pied à la pause de midi. Une sélection des meilleurs joueurs est ensuite montée pour disputer, sous le nom de FC Autos Peugeot, le championnat de France corporatif.

L’entreprise connaît de graves difficultés économiques au lendemain de la deuxième Guerre Mondiale, ce qui la contraint à renoncer au recrutement de vedettes onéreuses pour son équipe. Le FCSM se tourne alors vers la formation de jeunes joueurs, un modèle qui séduit le public là où la firme craignait une désaffectation. En 1974, le club monte son centre de formation, qui à l’instar de celui de Nantes et Auxerre, deviendra l’un des réputés de France.

Maillot Sochaux Peugeot 1981

Peugeot est toujours présent et plutôt heureux d’afficher la réussite des joueurs qu’il a lui-même formé, notamment les internationaux Bernard Genghini, Joël Bats, Yannick Stopyra, Stéphane Paille, Franck Sauzée, Benoit Pedretti…

Alors que la publicité est interdite dans les compétitions de l’UEFA, la marque réussit le tour de force, lors de l’épopée européenne de 1981, d’être présente sur le maillot des joueurs, au niveau du coeur où son lion emblématique fait office d’écusson.

En 1987, le club descend pour la première fois en deuxième division. Il remonte très vite parmi l’élite, mais il ne trouvera plus la stabilité de naguère. On le voit ainsi aussi bien remporter des finales de Coupe (de France, de Ligue…), disputer quelques rencontres européennes mais aussi plonger pour quelques saisons en seconde division.

En 2014, Peugeot annonce son intention de ne plus investir le club qu’il a fondé presque un siècle plus tôt. Le 17 juillet 2015, le FC Sochaux est vendu à un actionnaire chinois, mettant fin à quatre-vingt-six ans d’une belle histoire.

Quatre ans plus tard, alors que l’actionnaire chinois se désengage du club, Peugeot annonce clairement qu’il ne souhaite pas revenir au FC Sochaux, alors qu’il sponsorise par ailleurs de nombreuses compétitions sportives. Isabel Salas Mendez, responsable des partenariats chez la firme, aura ces mots terribles : « Le football véhicule des valeurs populaires. Or notre marque a pour objectif de monter en gamme« .