Les ballons de Kaboul

Les ballons de Kaboul

PRESSE & B.D. – Le 20 mai 2006, L’Équipe Magazine publie un reportage sur le foot en Afghanistan, illustré par le photographe Didier Lefèvre et le dessinateur BD Emmanuel Guibert.

L'Equipe Magazine du 20 mai 2006

Le 25 décembre 1979, les troupes de l’URSS prennent le contrôle de Kaboul, capitale de la république d’Afghanistan. Le Kremlin impose Babrak Kamal comme chef d’état, mais se heurte très vite à la résistance des moudjahidins. Cette invasion est plutôt mal venue selon les États-Unis, alors que Moscou s’apprête à recevoir les Jeux Olympiques six mois plus tard.

Jimmy Carter, président des États-Unis, ordonne un boycott du rendez-vous olympique, qui sera suivi en masse. Les organisateurs des Jeux se trouvent à court d’équipes pour leur tournoi de football. Il font donc appel à l’équipe nationale d’Afghanistan pour faire le nombre.

Cette équipe nationale afghane existe depuis plus de trente ans, mais n’a jamais participé aux éliminatoires de la Coupe du Monde. Elle n’a pris part qu’à une seule édition de la Coupe d’Asie des nations, en 1976. Invitée aux Jeux Olympiques de Moscou, elle ne viendra pas. Les joueurs ont décidé de quitter le pays pour se réfugier en Allemagne. Parmi eux, Ali Askar Lali, principale vedette de l’équipe, auteur d’un but historique lors d’un match mémorable face au Pakistan, et qui se retrouve au SC Paderborn 07, un club allemand de deuxième division. L’équipe nationale a disputé son dernier match en 1979. Elle jouera quatre rencontres de Coupe d’Asie en 1984 et puis plus rien.

En 1989, l’URSS retire ses troupes de l’Afghanistan, mais des déchirements au sein des moudjahidins plongent le pays dans une guerre civile. Un chaos qui aboutira en 1996 à la prise de contrôle du pays par les talibans et l’application de la loi coranique. Le football est alors inscrit dans la liste des activités interdites, puis tolérées à condition d’être pratiquées en pantalon.

A la suite des attentats du 11 septembre 2001, l’Afghanistan est attaqué par les États-Unis. Les forces américaines mettent fin au régime taliban. Dans une paix toute relative, le football reprend ses droits et l’équipe nationale retrouve la compétition en septembre 2002. C’est alors que Ali Askar Lali revient au pays pour prendre en main les destinées de cette équipe comme adjoint de l’allemand Klaus Stärk.

C’est ce retour fait qui l’objet d’un reportage de Christine Thomas publié dans L’Équipe Magazine du 20 mai 2006. Douze pages où le texte est illustré par les photos de Didier Lefèvre, et des dessins d’Emmanuel Guibert. Les deux hommes travaillent ensemble depuis 2003 sur la bande dessinée « Le photographe » où Guibert dessine les histoires de Lefèvre, photographe de guerre auprès de Médecins sans frontières.

Trois tomes sont édités chez Dupuis, dans la collection Aire Libre. La série mêle dessin et photoreportage en noir et blanc et reçoit de nombreux prix. Le reportage de L’Equipe Magazine reprend l’esprit de cette série.

Didier Lefèvre est mort en 2007 d’une crise cardiaque. En Afghanistan, malgré le contexte toujours difficile, l’équipe nationale accomplit d’énormes progrès. En 2013, le 11 septembre, elle remporte son premier trophée, la Coupe d’Asie du Sud. Ali Askar Lali reste toujours actif comme adjoint du sélectionneur en place, et s’occupe également des sélections jeunes et féminines. Le numéro de L’Équipe Magazine a quand à lui les honneurs d’être exposé au musée de la bande dessinée d’Angoulême, avec les ébauches et croquis d’Emmanuel Guibert.