Harry Hotspur

Nom de club et personnages historiques

TOPONYMIE – Le nom de nombreux clubs de foot font référence à des personnages de l’histoire, réels ou imaginaires, historiques, mythologiques, religieux…

Lorsqu’il fut créé en septembre 1882, le club de TOTTENHAM HOTSPUR fut d’abord baptisé Hotspur Football Club puisqu’il provenait lui-même du Hotspur Cricket Club. Les étudiants à l’origine du projet avaient rendu hommage à Harry Hotspur (1364-1403), un impétueux cavalier du XIVème siècle tué à la bataille de Shrewsbury, alors qu’il menait une armée rebelle contre le roi Henri IV d’Angleterre. Henry Percy de son vrai nom, fils du comte de Northumberland, était surnommé Hotspur (qui veut également dire éperon en anglais) pour son caractère aussi impulsif que celui d’un jeune coq.

A l’instar de Harry Hostpur, immortalisé par William Shakespeare dans la pièce « Henri IV » (1598), de nombreux personnages de l’histoire ont donné leur nom à un club de foot professionnel.

Personnages populaires

Le SPARTAK MOSCOU est ainsi nommé en 1935 en hommage à Spartacus, le gladiateur romain qui mena la révolte des esclaves contre Rome entre 73 et 71 avant JC, immortalisé par un livre de Raffaello Giovagnoli puis le film de Stanley Kubrick.

A Rio de Janeiro, un club s’appelle purement et simplement VASCO DE GAMA en référence au célèbre navigateur portugais (1469-1524) qui ouvrit le premier la route de l’Inde en contournant l’Afrique.

En Argentine, un club de Santa-Fé s’appelle CLUB ATLETICO COLON en hommage à Christophe Colomb, ce navigateur génois qui entreprit de rejoindre les Indes par l’Ouest et qui découvrit un continent inconnu.

En Russie, le nom du FC CHKALOVETS NOVOSIBIRSK fait référence à l’as de l’aviation soviétique Valery Chkalov (1904-1938). En Bolivie, un club porte également le nom d’un aviateur, JORGE WILSTERMANN . Le club de Cochabamba, a été fondé en 1949 sous le nom de San José de la Banda par les ouvriers de la société aéronautique Lloyd Aéreo Boliviano.

Le club ukrainien du CHAKHTIOR DONETSK porte à sa fondation en 1936 le nom de Stakhanovets, en référence au mineur russe Alexei Stakhanov (1906-1977). Il prendra le nom de Shakhtyor Stalino en 1946 puis deviendra le Chakhtior (ou Chakhtar ou, en anglais, Shakhtar).

Gil Vicente (1465-1537) était un auteur de théâtre, considéré comme l’équivalent portugais de Shakespeare ou Molière. En 1924 à Barcelos (Portugal) fut créé un club baptisé… GIL VICENTE.

François de Malherbe (1555-1628) est un poète natif de Caen dont le nom sera repris par le plus ancien des lycées de la ville. Et c’est dans ce lycée que fut créé le Club Malherbe caennais lequel, en fusionnant avec le Club Sportif de Caen en 1913, donna naissance au STADE MALHERBE DE CAEN.

A Buenos Aires, VELEZ SARSFIELD est le nom d’un homme politique (prénommé Dalmacio) qui écrivit notamment la Constitution argentine et le premier code civil argentin. En fait, le club tire précisément son nom de la gare près de laquelle fut fondé le club. Et il se trouve que la gare portait ce nom.

Héros de la patrie

WILLEM II, le club de Tilburg aux Pays Bas, est le nom hollandais de Guillaume II qui devint roi de Hollande en 1840, mais aussi duc de Limbourg et grand-duc du Luxembourg. Sous la menace des Belges en 1830, Guillaume II avait établi ses quartiers à Tilburg, où il est mort en 1849.

Le club anglais du CREWE ALEXANDRA fondé en 1877 doit son nom à la reine Alexandra (1844-1925), originaire de la famille royale du Danemark devenue l’ épouse d’Édouard VII et donc reine d’Angleterre entre 1901 et 1910.

A La Paz, en Bolivie, le CLUB BOLIVAR fut créé en 1925, année du centenaire de la Bolivie. Il porte le nom de Simon Bolivar, qui libéra le pays de l’envahisseur espagnol. Même chose pour COLO-COLO au Chili, dont le nom rend hommage à un chef indien qui résista longtemps aux Espagnols.

En Allemagne, l’ARMANIA BIELEFIELD fondé en 1905, tient son nom du guerrier Arminius – également appelé Hermann – qui dirigea les Germains vers la victoire contre les Romains. Arminius est une figure célébrée dans les groupes nationalistes d’outre-Rhin.

En Bulgarie, le BOTEV PLOVDIV, fondé en 1912 au sein du Collège Catholique de Plovdiv, doit son nom à Hristo Botev, poète romantique et héros national bulgare mort au combat face aux troupes turques en juin 1876. Dans le même esprit, le LEVSKI SOFIA a adopté le nom de Vasil Levski (1837-1873), un héros national qui entraîna la révolte du peuple bulgare face à l’occupant turc.

A Belgrade, le FK OBILIC fondé en 1924 porte le nom de Milos Obilic, un guerrier médiéval légendaire héros de la résistance serbe face à l’invasion ottomane en 1389. Il est aujourd’hui dans l’imagerie populaire le symbole du nationalisme serbe.

Le SSV JAHN REGENSBURG, fondé en 1907, doit aussi son nom à un nationaliste, Friedrich Ludwig Jahn (1778-1852), un éducateur qui a développé la pratique de la Gymnastique en Allemagne. Un stade à Berlin porte également son nom.

Ajax

Mythologies et religions

La mythologie grecque est une source de noms originaux dans laquelle ont pioché les créateurs de l’AJAX AMSTERDAM. Avant d’être un club de foot, avant d’être une marque de détergeant, avant d’être un framework bien connu des développeurs web, Ajax était en effet un personnage mythologique héros de la guerre de Troie. Cette mythologie en compte d’ailleurs deux, le fils de Télamon dit Ajax le Grand et le fils d’Oïlée dit Ajax le Petit. Les deux guerriers sont souvent représentés avec une lance, d’où le surnom de lanciers que l’on attribue aux joueurs de l’Ajax.

A Bergame, en Italie, on fit également appel à la mythologie gréco-romaine pour baptiser l’ATALANTA BERGAME en 1907. Atalante, héroïne farouche refusa le mariage et était dotée d’une pointe de vitesse exceptionnelle.

Le FORTUNA DÜSSELDORF et le FORTUNA SITTARD font référence à Fortune, la déesse romaine de la chance et de l’abondance.

De nombreux clubs font référence à la mythologie en Grèce bien évidemment mais aussi à Chypre. L’APOLLON KALAMARIA (Grèce) et APOLLON LIMASSOL (Chypre) font référence à Appolo, dieu du soleil, de la lumière, de la musique et de la poésie. Un beau mec aussi, dit-on.

L’ARIS SALONIQUE (Grèce) rappelle Ares, dieu de la Guerre. Dans la même ville, l’IRAKLIS SALONIQUE (Grèce) porte le nom d’Héraclès ou Hercule, le demi-dieu des douze travaux. Tout comme le club espagnol d’Alicante, HERCULES FC fondé en 1922, ou le club néerlandais d’Almelo, HÉRACLES, créé en 1903.

En Pologne, LECH POZNAŃ fait référence à l’un des frères fondateurs des peuples slaves, Lech, Rus et Čech, les trois fils du prince Pan. Un jour, les trois frères partirent à la chasse mais prirent trois chemins différents. Rus partit à l’est, Čech à l’ouest et Lech vers le Nord. Le premier fut à l’origine du peuple russe, le second du peuple tchèque et le troisième du peuple polonais.

SAINT-MIRREN, le club de Paisley en Ecosse, a tout simplement choisi le Saint Patron de sa ville.

En Irlande, le ST PATRICK ATHLETIC, un club de Dublin fondé huit ans après la proclamation de l’indépendance de l’Irlande, tient son nom du saint patron de l’ile verte.

Figures locales

A Rosario, NEWELL’S OLD BOYS a été créé par des étudiants qui ont baptisé le club en hommage à leur professeur d’anglais Isaac Newell.

A Lagos, capitale du Nigéria, un club porte le nom de JULIUS BERGER. Le club est fondé en 1976 par une filiale de l’entreprise allemande Bilfinger Berger AG installée au Nigeria. Julius Berger est le nom du créateur de l’entreprise en 1890.

En Afrique du Sud, les KAIZER CHIEFS et JOMO COSMOS, ont été créé respectivement par Kaizer Moutang et Jomo Sono, deux anciens joueurs qui ont passé une partie de leur carrière professionnelle aux Etats Unis, Atlanta Chiefs et Cosmos New York. A leur retour au pays, les deux hommes ont associé leur prénom au nom du club qui a fait leur gloire.

En Inde, à Goa, le CHURCHILL BROTHERS SC doit son nom aux frères de Alemão Churchill, à la fois homme politique et contrebandier de renom, qui a perdu deux de ses frères dans des opérations de contrebande qui ont mal tourné.

En Suisse, XAMAX est le nom du club de Neuchâtel lequel fait référence… à un joueur de football ! Il s’agit d’un des joueurs qui créa le club, l’international Max Abegglen, que ses amis surnommaient Xam ou… Xamax.

Max Abegglen

Merci à @AF231988 et @migoudresser (Twitter) pour leurs précisions.