François Bégaudeau "Non réconcilés"

Bégaudeau strikes again

THÉÂTRE – La pièce « Non réconciliés » de François Bégaudeau (2014) transforme l’opposition entre supporters de Lyon et Saint-Etienne en lutte des classes.

« Héhéhé ! Nous voici dans le vif du sujet ! Au coeur du derby ! Du derby du Rhône ! Chaque année depuis 60 ans, la région, que dis-je la Nation, que dis-je, les territoires d’Outre-mer, la Guadeloupe, Wallis, Futuna, les Tonga, les Fidji, vibrent d’émotion à l’approche de cette nouvelle bataille de la guerre immémoriale qui oppose ces voisins, ces cousins, ces vieux rivaux, que dis-je, ces frères ennemis !« 

Le derby du Rhône

On dit qu’il s’agit du derby le plus chaud de France. Encore que la notion de derby est inexacte, puisqu’elle sous-entend l’opposition de deux clubs de la même ville. Mais Lyon et Saint-Étienne ne sont distants que d’une soixantaine de kilomètres et la rivalité des deux clubs détient un composant essentiel du derby : la lutte des classes.

Cette rivalité séculaire entre Saint-Étienne l’ouvrière et Lyon la bourgeoise est du pain bénit pour les médias. Chaque rendez-vous entre les deux clubs est l’occasion de faire de l’audience pour peu qu’on sache bien mettre en scène l’opposition des deux camps.

C’est la trame de la pièce de François Bégaudeau : un talk-show où sont invités un supporter de chaque équipe ainsi qu’un expert sensé dépassionner du débat et lui donner une quelconque crédibilité. Or, ce débat va révéler que le derby, au-delà de la rivalité purement sportive, réveille des antagonismes beaucoup plus profonds : sociologiques, économiques, moraux.

Non réconciliés

Pour sa première pièce de théâtre, François Bégaudeau a pris comme pour son premier roman un thème qui lui est cher : le football. Depuis « Jouer Juste » (2003), l’auteur nantais a fait ses preuves en publiant plusieurs romans de qualité, dont « Entre les murs » qui a été porté à l’écran par Laurent Cantet, avec l’écrivain lui-même dans le rôle principal.

Chroniqueur à So Foot, François Bégaudeau ne cache jamais son amour du football à une époque il est vrai où le thème est de moins en moins méprisé dans le monde des intellectuels. Avec « Non réconciliés« , il se sert du ballon rond pour dénoncer le cirque médiatique et la tendance à provoquer le débat juste pour faire de l’audience. Il interroge également sur la persistance des valeurs que portent aujourd’hui les clubs de football.

asse-ol

A propos de François Bégaudeau et du derby ASSE-OL