Gérard Janvion

Gérard Janvion et les rimes en on

CHANSON – Gérard Janvion, défenseur vert et bleu des années 1975-83 est l’objet en 2016 d’un hommage musclé du groupe punk français Les Dead Rats ! 

(Article mis à jour en mai 2017)

Dead Rats est un groupe créé au milieu des années 1990 du coté d’Arras. Leur musique est directement inspirée de l’esprit punk né en Angleterre en 1977 et relayé en France en 1986. Fidèle à l’esprit qui puise son inspiration dans la culture foot, Dead Rats interprète un morceau qu’il a intitulé « Gérard Janvion« .

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une chanson sur le défenseur de l’AS Saint-Etienne et de l’équipe de France. Plutôt d’un nom cité comme un souvenir, qui trouve sa place dans un morceau ponctué de rimes en -on, comme passion, illusion, action, rebellion… On entend même le nom de Battiston.

Le morceau évoque le match de Séville (« où nous pleurions« ) et le sentiment d’injustice qui animait une jeunesse révoltée. Christian Lopez est également cité. Janvion, Battiston, Lopez : trois noms, trois défenseurs stéphanois, trois héros du France-RFA 1982.

Gérard Janvion (à l’instar de Lopez, mais aussi Dominique Rocheteau) est associé au Saint-Etienne des seventies et aux Bleus de 1982, deux grandes épopées de l’histoire du foot français, ponctuée par deux rencontres qui ont laissé un goût d’injustice : La finale de Glasgow et ses poteaux carrés, et la demi-finale de Séville au scénario ahurissant. Deux grandes défaites qui ont porté les germes des victoires futures.

En 2016, les Dead Rats ont (enfin) enregistré une version studio de « Gérard Janvion« , parue sur l’album « Nothing to win, nothing to lose » . Avec les renforts de Thierry Roland et Jean-Michel Larqué. A écouter et télécharger sur le site Bandcamp du groupe.