Albiceleste

Le maillot de mayo

MAILLOT – Le célèbre maillot albiceleste de l’équipe d’Argentine s’inspire du drapeau national, lui-même inspiré par la Révolution de Mai.

La plupart des équipes nationales jouent avec un maillot ne portant qu’une seule couleur. L’Argentine et son célèbre albiceleste fait partie des exceptions :  Elle porte de larges bandes verticales ciel et blanches.

C’est l’enseignant écossais Arthur Watson Hutton qui a importé le football en Argentine, alors qu’il était muté à Buenos Aires dans les années 1880. Le jeu se développe alors rapidement dans toute l’Amérique du Sud, notamment en Uruguay où les Argentins vont nouer de nombreuses relations. Plusieurs matches opposent régulièrement les meilleurs joueurs de Buenos Aires et Montevideo, sans que l’on emploie spécifiquement le terme de sélection nationale. Chacune des équipes évolue avec un maillot prêté par un club influent.

Le Uruguay-Argentine du 16 mai 1901 à Montevideo (victoire 3-2 des Argentins) est considéré comme la première rencontre officielle entre les deux pays, alors que ceux-ci s’affrontent depuis de nombreuses années déjà. Les deux sélections se rencontreront très régulièrement, des trophées spécifiques, la Copa Lipton et la Copa Newton, étant même mis en jeu.

En 1910, un match entre les deux équipes est organisé pour fêter le centième anniversaire de la Révolution de Mai qui déclencha en 1810 le processus d’indépendance de l’Argentine (1816). Pour cet événement exceptionnel, la Fédération choisit de faire jouer son équipe dans un maillot aux couleurs du drapeau : bleu ciel et blanc, disposées en larges bandes verticales. L’Uruguay évoluait déjà régulièrement avec ces couleurs mais accepta pour l’occasion de changer de tenue : il emprunta le maillot bleu ciel du River Plate de Montevideo. Depuis, les deux sélections ont toujours gardé les couleurs qu’elles portèrent en cette rencontre.

Le drapeau argentin a été créé en 1812 par le général Manuel Belgrano, un héros de la Révolution de Mai. Deux bandes horizontales de couleurs bleu ciel encadrent une bande blanche au centre de laquelle brille un soleil, le sol de mayo (soleil de mai). Curieusement, les couleurs bleu ciel et blanc sont celles des Bourbons, la famille du Roi d’Espagne… contre qui avait été lancé la Révolution de Mai. En fait, Belgrano se serait inspiré des couleurs du régiment dans lequel il fit ses classes militaires. Ou bien, comme il est écrit ça et là, qu’il aurait eu l’idée en regardant le ciel argentin briller au dessus du fleuve Paranà à Rosario.

Hero (1986)

Dans les années de l’entre-deux-guerres, les rencontres entre Argentine et Uruguay s’étendent sur le toit du monde. Les deux sélections rivales se retrouvent en finale des Jeux Olympiques d’Amsterdam en 1928, puis à Montevideo en 1930 pour la finale de la première Coupe du Monde. La Celeste s’impose en ces deux occasions face aux Albiceleste.

Lorsque l’Argentine remporte la Coupe du Monde, en 1978 puis en 1986, elle porte en finale son fameux maillot albiceleste. Pour ses deux autres finales, en 1990 et 2014, elle doit porter un maillot bleu nuit puisque son adversaire allemand joue en maillot clair (c’est d’ailleurs à cause de l’Allemagne aussi qu’un jour de 1958, la sélection argentine disputa un match de Coupe du Monde dans une inédite tenue jaune).

Outre deux Coupes du monde (1978, 1986), l’Argentine a remporté 14 Copa América. Comme elle a également remporté les Jeux olympiques (2004, 2008) et la Coupe des confédérations (1992), elle est l’une des rares sélections à avoir remporté au moins une fois chacune des épreuves dans laquelle est s’est engagée.