Kimberley, maillot d'un jour

Kimberley, maillot d’un jour

MAILLOT D’UN JOUR – Le 10 juin 1978 à Mar Del Plata, l’équipe de France joue contre la Hongrie avec un étrange maillot vert et blanc.

(Article mis à jour en janvier 2020)

Après deux défaites contre l’Italie (1-2) et l’Argentine (1-2), l’équipe de France est déjà éliminée de la Coupe du Monde 1978. Mais il lui reste un troisième match à jouer contre la Hongrie. Un match sans enjeu puisque les Hongrois restent aussi sur deux défaites et sont d’ores et déjà éliminés.

La rencontre a lieu le 10 juin 1978 à Mar Del Plata. Elle doit débuter à 13h45 mais à l’heure dite les joueurs français ne sont toujours pas sur le terrain. Lors de l’échauffement, le staff tricolore s’aperçoit que les Hongrois ont prévu de jouer en maillot blanc. Or, les Français ont également prévu de jouer en blanc. La notice de la FIFA avait pourtant clairement notifié que la France devait jouer en bleu. L’intendance française s’est tout simplement trompée. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, elle n’a pas amené le moindre équipement de rechange !

C’est ainsi que les dirigeants français se mettent à parcourir les rues de Mar Del Plata à la recherche d’une tenue de couleur. On est dimanche, les magasins sont fermés et les dirigeants français sont aux abois. Ils parviennent à dénicher des maillots rayés verticalement blanc et verts, ceux d’un club local, le CA Kimberley. Et encore s’agit-il des équipements de l’équipe junior. Les hommes de Michel Hidalgo se présentent ainsi sur la pelouse, avec trois quarts d’heure de retard dans un accoutrement qui frise le ridicule.

Les joueurs feront heureusement bonne figure une fois le match commencé. Encouragés par un public argentin tout heureux de voir une équipe jouer avec les tenues d’un club du coin, les Français dominent les Hongrois et s’imposent 3-1, buts de Lopez, Berdoll et Rocheteau contre une réduction du score de Zombori.

Le Club Atletico Kimberley a été fondé le 6 juin 1921. Il s’agit d’un club amateur qui n’a jamais connu les sommets du football argentin. S’il a effectué quelques apparitions en Primera División au cours des années 1970, c’est grâce à l’aberrant système de l’époque qui brassait un grand nombre de clubs. En 1970, Kimberley connut son heure de gloire en battant le grand Independiente sur le score incroyable de 5-0. Mais c’est bien grâce à ce France-Hongrie de la Coupe du Monde 1978 que le club est devenu mondialement connu.

En France, cette affaire de maillots oubliés fit grand bruit. Michel Hidalgo, l’entraîneur français, est d’autant plus énervé que (selon son autobiographie) les Hongrois avaient amenés une tenue rouge. On se demande bien pourquoi puisqu’ils ont refusé de la porter, alors qu’il s’agit de leur couleur principale.

France-Hongrie 1978

Plus incroyable encore, c’est que cette mésaventure n’était pas une première. La France avait déjà connu un problème de maillots neuf ans plus tôt à Lyon à l’occasion d’un match amical contre… la Hongrie ! Le 12 février 1969 à Gerland, c’est la même histoire : deux équipes qui prévoient de jouer en blanc et des dirigeants français qui n’ont pas prévu de tenue de rechange.

Les hommes de Louis Dugauguez joueront finalement avec le maillot de l’Olympique Lyonnais, rouge cerclé de blanc et bleu, avec un lion à la place du coq. Ce match, conclu sur le score nul 2-2, sera rapidement oublié, la fédération magyare n’ayant pas voulu qu’il soit comptabilisé comme une rencontre officielle. La FFF ne s’est bien sûr pas opposée à cette décision.

France-Hongrie 1978

Et que sont devenus les maillots de Kimberley ? C’est l’un des grands mystères du foot argentin. Personne ne sait où sont passés les désormais mythiques maillots du club mardelplatense. Les joueurs et le staff de l’équipe de France assurent qu’ils les ont laissés sur place. Les joueurs du club de l’époque ne se souviennent plus les avoir portés. Un seul maillot a été retrouvé, le numéro 5 de François Bracci, qui est exposé aujourd’hui au musée de la FIFA aux cotés des maillots de l’Argentine et des Pays-Bas, les deux équipes finalistes.