Willie 1966

Willie, mascotte première

MASCOTTE – Willie le lion, mascotte d’England’66, est la première mascotte de l’histoire de la Coupe du Monde de foot. Le premier personnage d’une longue lignée.

Il est apparu sur l’affiche de la World Cup 1966, organisée en Angleterre : Willie le lion est la première Mascotte Officielle de la Coupe du Monde. Et même la toute première mascotte de l’histoire des grands événements sportifs. Même les Jeux Olympiques n’avaient alors jamais pensé à symboliser leurs épreuves par un personnage.

Willie premier

Willie est donc le premier être d’une grande et prestigieuse lignée. Son créateur est Reg Hoye, un illustrateur britannique qui a notamment travaillé sur les livres pour enfants d’Enid Blyton (Oui-Oui, Le Club des Cinq, etc.). Lorsqu’on lui demande de créer un personnage pour la Coupe du Monde 1966, Hoye propose quatre projets : un jeune garçon et… trois lions. 

Willie est un lion plutôt souriant et sympathique, même si ses yeux semblent toujours fermés. Il porte fièrement un maillot aux couleurs de l’Union Jack, on ne lui avait sans doute pas précisé que la World Cup 1966 n’est organisée qu’en Angleterre et pas dans tout le Royaume Uni. La mascotte se décline rapidement sur différents supports : les assiettes, les verres, les porte-clés et l’on peut même suivre ses aventures en bande dessinée.

Willie 1966 World Cup Mascot

Après le succès de Willie, Hoye sera appelé à dessiner d’autres mascottes, notamment l’ours blanc du zoo de Londres et un diable rouge pour Manchester United. Il décède en 1987.

Le roi du skiffle

Willie, première mascotte, est le thème de la première chanson officielle de la Coupe du monde : « World Cup Willie » est l’oeuvre de Lonnie Donegan, un chanteur écossais très populaire dans les années 1950, dont on lit ça et là qu’il faut l’artiste britannique le plus influent avant les Beatles. Il était surnommé le Roi du Skiffle, un genre musical qui rappelle la country mais qui trouve ses racines dans le folklore anglais.

La chanson de Donegan évoque donc Willie en des termes élogieux, voire quelque peu mystérieux : « He’s tough as a lion and never will give up, That’s why Willie is favourite for the cup« . En fait, la chanson répète sous différentes formes que tout le monde aime Willie. Que peut-on dire de plus, à vrai dire, d’une mascotte ? 

A propos de Willie et de la World Cup’66