AC Milan Rossonero

Un incendie sous un ciel d’orage

COULEURS – Rouge et noir, ce sont les couleurs historiques de l’AC Milan. Curieusement, le club lombard évite de les porter lorsqu’il s’apprête à entrer dans l’histoire, notamment en finale de la Coupe d’Europe.

« Un incendie sous un ciel d’orage« , c’est ainsi que l’Anglais Herbert Kilpin définit en 1899 les couleurs rouges et noires du club qu’il vient de créer, le Milan Cricket and Football Club. Le futur AC Milan est en effet fondé par des Anglais, qui remportent leur premier championnat d’Italie dès 1901.

AC Milan Rossonero

La légende ajoute que les couleurs ont aussi été choisies pour leur aspect diabolique, le rouge évoquant le diable et le noir les ténèbres. C’est d’ailleurs un diablo qui est depuis toujours la mascotte du club.

Les couleurs sont reproduites sur le blason du club aux cotés des armes de la ville, une croix rouge sur fond blanc. On retrouvera d’ailleurs cette croix, originaire de l’époque des Croisades, sur l’emblème du constructeur automobile Alfa Romeo, fondé à Milan en 1910.

Le Milan s’impose très rapidement au sommet du foot italien en remportant deux autres titres en 1906 et 1907. Mais la Fédération italienne brise l’essor du Milan en interdisant en 1908 la présence de joueurs étrangers dans son championnat. Le Milan décide donc de ne pas s’inscrire, mais cette décision provoque des tensions au sein du club. Une majorité étant favorable à l’interdiction des étrangers, les autres s’en vont pour fonder un autre club. Le nom de cette nouvelle entité clamera haut et fort ses intentions de recruter des joueurs de toutes nationalités : L’Internazionale. Pour les couleurs, en opposition au rouge et noir, ils choisissent le bleu et noir.

Le Milan Cricket and Football Club, qui deviendra le Milan FC en 1919, puis l’AC Milan en 1936, est reconnu comme le club du centre-ville, populaire, alors que l’Inter reste perçu comme celui de la bourgeoisie milanaise.

Les rossoneri remportent de nombreux titres et s’installent au sommet du football italien, aux cotés de la Juventus et de l’Inter. Lorsqu’il remporte sa première Coupe Européenne en 1963, le club lombard joue en blanc, son adversaire d’un soir, Benfica Lisbonne, étant en rouge.

Sa deuxième victoire européenne, en 1969 contre l’Ajax, est conquise dans son traditionnel rouge et noir, tout comme la Coupe des Coupes remportée un an plus tôt face à Hambourg, ou celle de 1973 face à Leeds.

Mais lors de son retour dans les sommets européens, à la fin des années 1980, le club lombard prend l’habitude de sortir son costume blanc pour disputer les finales européennes. C’est le cas lors des victoires de 1989, 1990, 1994, 2003 et 2007. La seule fois où il est contraint de revêtir le rouge et noir pour une finale de Coupe d’Europe, c’est parce que son adversaire joue en blanc. C’est en 1993 et Milan s’incline 1-0 contre Marseille.

Par la suite, Milan perdra d’autres finales, bien que jouant en blanc. En 1995 à Vienne face à l’Ajax, puis en 2005 à Istanbul face à Liverpool. A propos de ce dernier, Milan ignorait peut-être qu’il a toujours remporté ses finales européennes lorsque son adversaire jouait en blanc. Du moins jusqu’en 2007 où il s’inclina face… à l’AC Milan.

Sylvio Berlusconi, Sabrina Salerno et le maillot du Milan AC, une certaine idée de l’Italie des années 1980 à la une du Guerin Sportivo