Seville 1982 Carlos Saura

Seville et les nuits de Saura

AFFICHE – Dans la série des affiches du Mundial 1982 organisé en Espagne, celle de Séville est signée Antonio Saura.

De toutes les affiches jamais réalisées pour la Coupe du Monde de football, la série pour l’édition espagnole de 1982 est de loin la plus aboutie. Chacune des douze villes hôtes du tournoi a fait appel à un artiste de renom, qu’il soit peintre ou illustrateur, qu’il soit Espagnol ou non.

L’affiche de la ville de Valence est l’oeuvre de l’espagnol Antonio Saura. Celui-ci est l’un des peintres majeurs du vingtième siècle. A la fois peintre et écrivain, Antonio Saura (1930-1998) s’est éloigné du surréalisme de ses débuts pour se tourner vers la peinture abstraite et un style plus « physique ». Il a fondé avec d’autres artistes le groupe El Paso avec l’ambition de libérer la société espagnole des carcans du franquisme. 

Il s’est aussi illustré en réalisant des décors de l’opéra « Carmen » et en illustrant des ouvrages de Kafka et Orwell. Il a également consacré plusieurs oeuvres à la tauromachie. Enfin, il a prêté son concours pour réaliser l’affiche du Mundial 1982 de la ville de Séville.

Séville a accueilli quatre matches de la Coupe du Monde 1982. Deux au stade Sánchez Pizjuán (68.110 places) et deux au stade Benito Villamarín (50.253 places). Le premier fut le théâtre de deux rencontres de légende, le Brésil-URSS (2-1) du premier tour et la demi-finale France-RFA (3-3). Le second a accueilli deux autres matchs du Brésil, face à l’Ecosse (4-1) et la Nouvelle Zélande (4-0).