Schtroumpfs

Schtroumpfs Football Club

BANDE DESSINEE – Si les Schtroumpfs jouent parfois au football, c’est surtout le monde du football qui a invité les petites créatures bleues de Peyo dans son actualité.

(Article mis à jour en octobre 2016)

Le marché de la figurine propose de nombreuses répliques des Schtroumpfs, petits personnages de bande dessinées créés par Peyo en 1958. Et parmi ces figurines on trouve un grand nombre de Schtroumpfs footballeurs.

Pourtant, l’univers des personnages de Peyo a longtemps été hermétique au ballon rond. Les aventures des petits hommes bleus sont en effet sensés se dérouler au moyen-âge, époque où le football tel que nous le connaissons n’existait tout simplement pas.

C’est à l’occasion d’une série de planches publicitaires pour une marque de chocolat en poudre que le dessinateur belge mit en scène ses personnages dans un contexte entièrement footballistique. Avec le scénario le plus basique qui soit.

Lorsque Peyo décéda en 1992, son oeuvre fut reprise par son fils Thierry Culliford qui s’employa à faire fructifier l’exploitation des personnages, mais aussi à poursuivre la série en la confiant aux dessinateurs des studios Peyo. La série prend alors un visage nettement plus axé marketing, raison pour laquelle, probablement, on voit apparaitre de plus en plus de ballons ronds chez nos petits personnages. Notamment quelques strips parus dans la série des « 120 blagues et autres surprises » (2007-2013).

En 2015 sort « Les Schtroumpfs font du sport » (Lombard), sixième tome de la série « L’univers des Schtroumpfs« . La couverture est complètement dédiée au foot et à l’intérieur on trouve une histoire complète, « Football Schtroumpfs« .

Le foot, c’est schtroumpfant !

Les Schtroumpfs ont donc très tardivement intégré le football dans leur univers. Mais curieusement, le monde du foot a parfois fait référence, plus ou moins volontairement, aux personnages de Peyo. Qu’il s’agisse d’un gardien lavallois à Kiev, d’un défenseur italien à Séoul, ou de supporters d’une équipe de troisième division anglaise.

En 1983, l’équipe de Laval avait réussit un bel exploit européen en tenant le Dynamo Kiev et sa pléïade d’internationaux soviétiques en échec (0-0) en match aller du premier tour de la Coupe UEFA 1983-84. A l’issue de cette rencontre, le gardien mayennais Jean-Michel Godart, héros de cette rencontre, glissa une sympathique référence de bédéphile : « Ils croyaient qu’on était des Schtroumpfs… Finalement, on les a bien schtroumpfés« . Au match retour, les Schtroumpfs lavallois s’imposeront 1-0 et élimineront le Gargamel ukrainien.

En 2002, on voit un schtroumpf en Coupe du Monde ! Lors d’un huitième de finale électrique entre l’Italie et la Corée du Sud, l’Italien Francesco Coco, blessé au cuir chevelu, a disputé la prolongation avec pansement qui ressemblait à un bonnet blanc lequel, avec son maillot bleu, rappelait irrésistiblement les personnages de Peyo.

Hartlepool United Schtroumpfs

Enfin, à chaque dernier match de la saison, les supporters de Hartlepool United, club évoluant bon an mal an autour de la troisième division anglaise, ont pris l’habitude de venir encourager leur équipe… déguisés en Schtroumpfs. La raison est mal connue. Mais sans doute est-ce tout simplement parce que leur équipe joue… en bleu et blanc.

Schtroumpf Footballeur