La vida Maradona

La vida Maradona

CHANSON – Manu Chao est un passionné de foot qui n’a d’yeux que pour Diego Armando Maradona. Il lui a notamment composé deux chansons.

« Le sport, c’est la meilleure drogue du monde. J’aime bien discuter foot avec les gens dans tous les pays. Une équipe, un style de jeu, ça représente quelque chose. »

Santa Maradona

Depuis son plus jeune âge à Sèvres et Boulogne-Billancourt, Manu Chao est un gamin dévoré par la passion du foot. C’est donc naturellement qu’il écrit « Santa Maradona« , sorti en 1994 sur « Casa Babylon« , qui sera, on l’ignore encore, le dernier album de La Mano Negra.

Le morceau est un hommage bien sûr au « Pibe de Oro« . L’Argentin est alors sur le point de réaliser un ahurissant come-back lors de la Coupe du Monde 1994 aux Etats Unis. Le morceau de La Mano Negra, très agressif, dénonce le virage du fric et de la violence pris par le ballon rond, et en appelle à Maradona pour sauver ce qui peut l’être. Las, le joueur argentin se fera jeter du Mondial américain, pris en flagrant délit de dopage.

La vida tombola

Dix ans passent. Manu Chao reçoit un coup de fil du réalisateur serbe Emir Kusturica. Celui-ci est sur le point de réaliser un documentaire sur le joueur argentin et aimerait bien utiliser « Santa Maradona« . Le musicien n’est pas vraiment séduit par l’idée. Le morceau lui semble daté, violent et donc peu propice à un hommage au Pibe de Oro. D’autant plus qu’il est en train de composer un nouveau morceau à la gloire de Diego, « La vida tombola« .

Mais Kusturica insiste, il veut « Santa Maradona » et rien d’autre. Il ne prend même pas la peine d’écouter le nouveau morceau que lui a envoyé le clandestino. La légende raconte alors qu’un matin, tout à fait par hasard, Kusturica et Chao se croisent dans une station service à Mar Del Plata, en Argentine. Le chanteur n’hésite pas. Il s’empare de sa guitare et entonne « La vida tombola » devant Kusturica. Ce dernier est séduit tant par le culot du chanteur que par sa composition. « La vida tombola » clôturera en beauté le film « Maradona par Kusturica« .