Luigi Castiglioni

Castiglioni, foot et seventies

AFFICHES – Dans les années 1970, la promotion des grands rendez-vous sportifs est confiée à l’affichiste Luigi Castiglioni. Les combats de boxe, les tournois de tennis, mais aussi les matches de foot.

Luigi Castiglioni (1936-2003) a consacré l’essentiel de son talent dans la constitution d’affiches. Il en a réalisé plus de trois-cent dans le domaine de la publicité, du cinéma, des œuvres humanitaires, des évènements culturels et sportifs.

L’art de l’affiche sportive

Diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Brera en 1957, le natif de Milan débute comme décorateur à la Scala tout d’abord puis dans les studios de la Cinecitta. Il s’installe ensuite en France comme illustrateur de presse, notamment pour L’Express et Le Point.

L’Italien impose ensuite son style inimitable entre surréalisme et hyperréalisme lorsqu’on fait appel à lui pour la promotion de grands événements sportifs. Sa première œuvre notable est l’affiche du combat de boxe Monzon-Bouttier en 1972. Un succès qui le conduira à produire de nombreuses affiches pour les combats de boxe organisés à Paris, mais aussi pour le foot.

Sa première affiche pour le ballon rond, l’artiste italien la signe pour la rencontre France-Danemark du 21 novembre 1973 au Parc des Princes. Il jette les bases de son œuvre footballistique avec cet énorme ballon de type Telstar, popularisé par la Coupe du Monde 1970, placé au centre de l’affiche.

Castiglioni signe ainsi plus de vingt illustrations pour le football. Des affiches pour les rencontres de l’équipe de France et les finales de Coupe d’Europe des Clubs, mais aussi des illustrations destinées à la presse et l’édition, comme ce ballon en couverture du premier numéro du magazine Onze.

La Scala, Cinecitta et le Parc des Princes

La Coupe du Monde 1978 l’inspire particulièrement. Il réalise huit dessins qu’il répartira dans différents organes de presse, comme le Guerin Sportivo ou le magazine Télé-Foot 1. Il fait aussi la couverture d’ouvrages comme « Argentine 78 » de Jean Eskenazi ou l’officiel « 100 ans de football en France » de Jean Cornu, Pierre Delaunay et Jacques de Ryswick.

Le supporter de l’Inter Milan (il y joua d’ailleurs deux saisons dans ses toutes jeunes années) aime mettre en avant la symbolique d’une rencontre. Le ballon, comme le gant de boxe ou la balle de tennis, est souvent au centre de l’affiche entouré de gestes explosifs et de couleurs vives.

Le style Castiglioni est tombé en désuétude au cours des années 1980. L’artiste est décédé en 2003, mais son œuvre aujourd’hui est reconnue comme l’une des plus représentatives de son époque.

  • Luigi Castiglioni France-Danemark 1973
  • Luigi Castiglioni, France-Ajax Amsterdam 1974
  • Luigi Castiglioni, Milan-Ajax 1974
  • Luigi Castiglioni, Bayern-Leeds 1975
  • Luigi Castiglioni, Bayern - Saint-Etienne 1976
  • Luigi Castiglioni 1977
  • Luigi Castiglioni, Télé-Foot-1, Coupe du Monde 1978
  • Castiglioni, Coupe du Monde 1982
  • Luigi Castiglioni, couverture du Guerin Sportivo, mai 1986
  • Luigi Castiglioni, 75e anniversaire de la Fédération Française de Football en 1994
  • Luigi Castiglioni, Coupe du Monde 1998

A propos de Luigi Castiglioni et de ses affiches