Chabat le dog-keeper

Chabat le dog-keeper

FILM – « Didier » est le premier film solo de Alain Chabat. Sorti en 1997, bien avant que le Mondial 1998 ne nous serve du foot à toutes les sauces, le film explore déjà le monde pas clair des agents de joueurs.

(Article mis à jour en juin 2017)

Jean Pierre (Bacri), agent de footballeurs plus ou moins ratés qu’il parvient difficilement à fourguer dans un club, se voit un jour confier par une amie la garde d’un magnifique labrador répondant au doux nom de Didier. Or, par une nuit de pleine lune, Didier prend forme humaine, ou pour être plus précis : il prend la forme d’Alain Chabat !

Gardien canin

D’abord embarrassé par cet homme-chien, Jean-Pierre s’aperçoit ensuite qu’il est plutôt doué lorsqu’on lui donne un ballon. Et il s’avère être un excellent gardien de but. Pourquoi ne pas tenter de le vendre au Paris Saint Germain ?

Pour son premier film réalisé en solo, Alain Chabat s’attaque au monde du football, ce qui est gonflé de la part d’une personne qui n’y connait rien au foot. « Didier » fut un grand succès public (trois millions d’entrées) en dépit de critiques tièdes. Il est vrai que la comédie traîne sur quelques lourdeurs, alors que l’on attend toujours beaucoup de la part de Chabat. Le film recevra néanmoins le César du meilleur premier film et la société Miramax signera l’adaptation US (« Roofus« , qui sortira en 2003, que Chabat devait à l’origine réaliser lui-même).

Il est curieux que deux Nuls sur trois aient choisi le foot comme thème de leur premier long métrage. En 1996 en effet, Dominique Farrugia avait signé « Delphine : 1 – Yvan : 0« , les mésaventures d’un couple commenté par Thierry Roland et Jean-Michel Larqué. Alain Chabat avait d’ailleurs un petit rôle dans ce film, tout comme Farrugia a un rôle dans « Didier« , celui d’un supporter du PSG… ce qu’il est réellement dans la vie.

Chabat : 1 – Farrugia : 1

Venons-en directement à la scène du match, puisque c’est ceci qui nous intéresse. Celle-ci se déroule, comme souvent, dans la dernière demi-heure du film. Le tournage de cette rencontre d’anthologie s’est déroulé dans un Parc des Princes… vide. Chabat a eu recours à de nombreux effets spéciaux. Le public a été ajouté en studio, en juxtaposition. Les séquences de football, où le gardien Didier-Chabat stoppe tous les ballons par de magnifiques coups de papattes, ont quand à elles été réalisées par des images de synthèse. Et il en a fallu beaucoup, car Chabat, dit-on, est l’un des pires gardiens de l’histoire du foot.

Ce sont les joueurs du Paris Saint Germain, ou du moins ceux du centre de formation, qui participent aux scènes de football. Le film est co-produit par la chaine Canal Plus, et celle-ci est à l’époque l’actionnaire principal du club parisien. Si l’on regarde le générique de fin jusqu’au bout, on verra les jeunes joueurs qui ont participé au tournage, parmi lesquels on reconnaitra Fabrice Kelban, Sylvain Distin, Djamel Belmadi et d’autres, futurs joueurs de D1.

Autre acteur décisif du film, Eliott, le labrador qui joue Didier en forme canine. Chabat prétend que ce chien est l’animal de compagnie du brésilien Ricardo, alors entraîneur du PSG ! Info ou intox ?

De Didier et d’Alain Chabat