Pub Nike 1998 Brazil Airport

Onze brésiliens dans l’aéroport

PUB – En 1998, la France s’impatiente de l’arrivée des footballeurs brésiliens pour la Coupe du Monde. En attendant, elle les voit dans une jolie pub improviser un foot samba dans la salle d’embarquement d’un aéroport.

Dans la salle d’embarquement de l’aéroport où ils attendent l’avion, les joueurs de l’équipe du Brésil s’ennuient. Ronaldo ouvre alors son sac de sport et en sort un ballon. Et c’est parti !

Mas que nada

Slalomant entre bagages, policiers et passagers, les Ronaldo, Romario et autres Denilson sèment la panique dans l’aéroport dans une farandole de dribbles et autres prouesses techniques Made In Brazil. Le tout sur l’air de « Mas Que Nada » de Trio De Tamba, une bossa-nova de 1966 qui fut, déjà, la chanson officielle de l’équipe du Brésil pour la Coupe du Monde en Angleterre.

Ce spot a été diffusé sur toutes les chaines du monde peu avant la Coupe du Monde 1998 en France, un tournoi dont le Brésil est grand favori. Il est signé par un grand nom du cinéma, John Woo. En filmant les joueurs brésiliens laissant libre cours à leur fantaisie, le réalisateur hongkongais a créé un genre qui sera maintes fois repris par la suite dans les spots Nike.

« Le jeu des Brésiliens reflète la spontanéité et le bonheur de jouer au football. Ils jouent simplement parce qu’ils aiment ça » explique Pierre-Laurent Baudey, directeur de publicité chez Nike. « Quand on les regarde jouer, on dirait des gamins. Ils sont animés par le plaisir de créer, de dribbler, d’expérimenter de nouvelles figures » surenchérit Glenn Cole, le scénariste du clip.

Sous l’oeil du King

Autre création qui sera reprise dans le futur, la présence de Eric Cantona. Dans le clip, le joueur français, installé dans l’avion, jette un oeil par le hublot et apprécie d’une moue un rien condescendante le talent des joueurs brésiliens. Le King de Manchester a mit fin à sa carrière en 1997 mais n’a pas pour autant rompu son contrat avec l’équipementier. Sa présence sera une constante obligée des futurs clips.

Le spot marque avant tout un contrat faramineux que Nike a signé avec la Confédération Brésilienne de Football (CBF) pour s’assurer dix ans d’exclusivité sur la Selecao. Malheureusement pour Nike, les Brésiliens perdront la finale de la Coupe du Monde devant une équipe de France… sponsorisée par le rival Adidas.