Peut-on survivre à çà ?

Peut-on survivre à çà ?

CHANSON – « I will survive » version Hermes House Band, ou comment un vieux tube disco a surgi de l’oubli pour devenir en 1998 un hymne national.

C’est l’histoire assez incroyable d’un vieux tube disco qui se retrouva vingt ans plus tard entonné par tout un pays en liesse. « I will survive » est un tube disco lancé par l’Américaine Gloria Gaynor en 1979 qui fut remixé dix-huit ans après sa sortie par un obscur combo néerlandais, le Hermes House Band. Le remix en question est adopté tout d’abord par les rugbymen du Stade Français-CASG, qui décident d’en faire la Chanson Officielle du Stade Français.

First I was afraid

Puis le 12 juin 1998 au stade Vélodrome de Marseille, l’équipe de France de football remporte son premier match de Coupe du Monde face à l’Afrique du Sud (3-0). Dans les vestiaires, le remplaçant Vincent Candela entonne le gimmick « la, la-la, la, la… » que les autres joueurs reprennent à l’unisson. Ils font de même après chaque victoire. Un mois plus tard, lorsque les Bleus triomphent du Brésil en finale de la Coupe du Monde, c’est toute la France qui se met à entonner ce qui deviendra le tube de l’été 1998.

Même la Garde Républicaine, lors de la Garden Party élyséenne où le président Chirac reçoit les joueurs de l’équipe de France, s’est mise à jouer « I will survive« . Un hymne est né.

Cause you’re not welcome anymore

Une fois le soufflé retombé, la Fédération Française de Football tentera de s’emparer de l’hymne. Avec un sens peu aiguisé des choses de la musique, la FFF intronise… Gloria Gaynor comme Marraine de l’Equipe de France. La chanteuse américaine à la retraite depuis longtemps accepte même de faire le déplacement jusqu’au Stade de France pour donner le coup d’envoi d’un match.

L’hommage ne fait bien entendu pas plaisir au Hermes House Band qui estime que c’est sa version qui a fait gagner la France. Les joueurs chantaient « la, la-la, la, la…« , un gimmick ajouté sur leur remix qui ne figurait pas dans la version de Gloria Gaynor. Une polémique qui fera long feu. De toutes façons, quitte à préférer une version, autant prendre celle du groupe Cake, sortie en 1997.