Platini, le roman d'un joueur

Le roman de Platoche

LIVRE – « Platini, le roman d’un joueur« , sorti début 1998, est l’une des rares biographies de qualité jamais écrite en France sur un footballeur. Jean-Philippe Leclaire raconte la saga platinienne avec moult détails et témoignages.

Le marché du livre français ne nous avait pas habitué jusqu’alors à lire une biographie de qualité concernant un footballeur. Un journaliste, Jean-Philippe Leclaire, entrepris un jour d’écrire la vie de Michel Platini. « Platini, le roman d’un joueur » sortit en 1998, un peu avant la Coupe du Monde organisée en France par Platini lui-même.

Rarement la vie et la carrière d’un footballeur n’a été en France disséquée à ce point. Le journaliste de L’Equipe s’est pris pour Philippe Boggio (auteur d’ouvrages chaudement recommandés sur Boris Vian et Coluche entre autres) et a mené une enquête minutieuse pour rédiger son bouquin. Il a rencontré de nombreux témoins du parcours platinien, et notamment, le médecin du FC Metz, acteur principal du fameux épisode du spiromètre, où le jeune Platini fut déclaré inapte au football professionnel.

Michel Platini 1984

Ce ne sont pas les ouvrages sur Michel Platini qui ont manqué dans les librairies françaises. « Ma vie comme un match » avait même vu le jour en 1988, une autobiographie officielle du joueur français… que celui-ci n’a même pas écrit (l’a-t-il seulement lu ?). Patrick Mahé, journaliste à Paris-Match et grand copain de l’idole, y raconte en fait la carrière platinienne à la première personne. Et s’autorise quelques libertés, comme celle d’imaginer que les copains du jeune Michel le surnommait Pelé-atini. Une anecdote que l’ex-capitaine des Bleus démentira aussitôt…

« Le roman d’un joueur » raconte bien sûr Nancy, Mar Del Plata, Saint-Etienne, Séville, Turin, Guadalajara, le Parc des Princes. La carrière de Platini résume l’histoire du football dans les années quatre-vingt : Les débuts balbutiants du foot-business, la crise de l’AS Saint-Etienne et enfin, l’horreur du Heysel, dont le buteur de la Juventus Turin ne s’est jamais vraiment remis.

Enfant de la génération Platini, Leclaire ne s’est pourtant pas contenté de ciseler la Statue du Commandeur. Il égratigne même parfois le mythe et l’on découvre un Platini tour à tour chambreur, bougon, pantouflard, susceptible et cocardier.

Platini, le roman d'un joueur

Le livre sort en 1998 et raconte donc les dix années qui ont suivi la fin de carrière du joueur Platini. Une carrière dans les affaires vite avortée, Platini reviendra dans le monde du football. D’abord comme épisodique sélectionneur des Bleus, puis comme co-organisateur de la Coupe du Monde 1998 en France.

Peut-être Leclaire envisage-t-il une mise à jour de son oeuvre, où il racontera l’après-Mondial de Platini et son arrivée à la tête de l’UEFA. Ses prises de position contre les dérives du football-business, mériteraient bien quelques chapitres supplémentaires.

D’autres livres sur Michel Platini

  • « Platini le football en fête » (1977, Alta Sport) de Philippe Tournon,
  • « Michel Platini, le champion des champions » (1978, Alta Sport) de Philippe Tournon,
  • « Ma vie comme un match » (1988, Robert Lafont), la vraie-fausse autobiographie signée Patrick Mahé,
  • « Michel Platini, qu’avez-vous fait de vos 20 ans ? » de Christine Ockrent,
  • « Une épopée sportive, la France de Platini 1976-1987″ (2012, L’Harmattan) de Marc Barreaud et Alain Colzy,
  • « Président Platini » (2014) de Arnaud Ramsay et Antoine Grynbaum,
  • « Parlons football » (2015, Hugo Doc), entretiens avec Gérard Ernault,
  • « Platoche, gloire et déboires d’un héros français » (2016, Flammarion) de Jean-Philippe Leclaire,
  • « Entre nous » (2019, l’Observatoire) de Jérôme Jessel,