Bastia 1978

Jour de fête à Bastia

FILM – Quand Jacques Tati filme Bastia un jour de finale de Coupe d’Europe, c’est un jour de fête gâché par un évènement imprévu. Du Tati, quoi…

Le 26 avril 1978 aurait dû être le plus grand jour du football corse. Le SEC Bastia reçoit le PSV Eindhoven pour le match aller de la finale de la Coupe UEFA. Un évènement considérable qui sera gâché par une pluie torrentielle survenue en début de soirée, peu avant la rencontre.

Une fête tombée à l’eau

La pelouse est gorgée d’eau, le match est maintenu mais le jeu est impossible. L’équipe bastiaise, littéralement embourbée, ne parvient pas à inscrire le moindre but aux Néerlandais. 0-0, la fête annoncée n’aura pas lieu.

Bastia PSV 1978

Gilbert Trigano, le président du club, n’est pas le moins déçu. Pour immortaliser l’évènement, il avait demandé au réalisateur Jacques Tati de filmer la journée historique. Le cinéaste s’exécuta avec enthousiasme, mais au lendemain du match, la déception est telle que le projet est abandonné. Et les images oubliées.

Ce n’est qu’une vingtaine d’années plus tard que les bobines sont retrouvées, par hasard, dans la cinémathèque régionale de Corse. Sophie Tatischeff, la fille de Jacques Tati, elle-même réalisatrice, décide aussitôt d’entreprendre le montage. Ainsi renaît de l’oubli un petit film de vingt-six minutes, véritable trésor de cette journée historique.

Un scénario digne… de Tati

Le film démarre dès le petit matin où toute la ville prépare avec fébrilité le grand évènement du soir. Plus la journée passe et plus la fête bat son plein, jusqu’à ce qu’un orage éclate, peu avant le match. La fête est soudainement gâchée. Le terrain gorgé d’eau est quasiment impraticable, et le match aura quand même lieu.

Les six dernières minutes du film sont consacrées à ce match, disputé dans des conditions déplorables. Un non-match au coeur d’une non-fête. Le scénario a finalement quelque chose de typiquement « tatiesque » : Une ambiance de fête où tout semble sourire avant qu’un évènement imprévu, la pluie, ne gâche tout.

Le film est aisément visible sur Internet. Il est également disponible en format DVD avec le numéro 46 de So Foot.